Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Toi le règne : les orants théosophes

Les orants théosophes de demain comme leurs frères et soeurs des premiers temps, ne prieront pas à genoux. Pourquoi s'agenouiller devant Celui qui nous a considéré comme ses frères, comme ses amis ? On ne s'agenouille pas devant son ami, on le serre en le regardant dans les yeux.

Debout, face au monde, les bras étendus latéralement, les paumes vers le haut. Non dans une supplique larmoyante mais dans un geste d'ouverture et d'accueil. Comme la rose se tend pour recueillir la rosée, le coeur et l'esprit reliés et purifiés, prêt à recevoir la Grâce qui vient du Ciel.

Debout, piliers soutenant le monde, arbres de vie enracinés, caressant les murailles d'or de la Jérusalem Céleste. Soutenus par la manne infinie et surabondante, par le Logos immortel, la flamme intérieure brûle vive. Devenus temple par un travail intérieur et volontaire. Questeurs à la recherche d'un contact avec Celui qui Est. Lieux de chair où l'Esprit vient se reposer. Foyers incandescents d'Amour pur.

Il faut l'imaginer, le visualiser. Des hommes et des femmes, les pieds ancrés dans le sol. Comme des chênes centenaires debout face au soleil naissant. Comme des croix de vie enflammées par l'aube dorée. Une colonne de feu divin les traverse de la tête aux pieds, pénètre leur peau, leur muscle, leur os, chacune de leurs cellules. Gorgés de lumière, calice vivant, ils débordent et inondent le monde.

Leur flamme intérieure palpite au rythme de leur coeur, au rythme des mots sacrés : « A toi le règne, la puissance et la gloire, pour des siècles et des siècles, amen ! »

Car, là debout, ils ne se perdent pas en auto-contemplation ou en constructions mentales, non. Ils œuvrent réellement, travaillent au Grand Oeuvre. Ils font une triple offrande.

En ouvrant leur bras, ils offrent leur corps à leur Père qui le déifie, le transfigure. Le corps est sain, Dieu s'en sert comme réceptacle pour manifester Sa Présence.

En ouvrant leur coeur, ils offrent leur âme à la Source qui la fait naître et qui peut la régénérer.

En ouvrant leur être, debout entre ciel et terre, ils offrent la planète sacrée dont ils ont reçu la charge à l'origine.

En établissant l'harmonie céleste en eux, ils se mettent en harmonie avec le chant des sphères et apportent du baume à l'Univers qui se tort, craque et se dilate en attendant de renaître d'en Haut.

Les mots sont chantés, ils existent comme des êtres vivants dans le monde qui est le leur et qui est juxtaposé au nôtre. Ils ont une vie, un pouvoir, une action sur celui qui les prononce et sur son entourage. Ils tournoient dans l'aura des orants, ils résonnent en synchronie avec la Parole :

« Atah – A Toi »

Tout acte de parole est créateur, toute tension vers Toi est une prière. Ma volonté ? Je l'ai fortifiée, aiguisée. Non pas pour m'enorgueillir, ni pour me parer de vaine gloire ou soumettre mon prochain mais pour écarter les brumes intérieures qui me masquent Ta Présence. « A Toi », oui, « A Toi », pour Toi, Toi dont je me languis. Je me suis renforcé pour mieux me donner. Je me suis renforcé pour être plus présent à Ta Présence, pour fondre mon vouloir dans le Tien. Confiance. Je sais que Tu ne veux que me voir épanoui, fort, plein. Non pas de vanités creuses mais d'Eternité. Ta Présence guérira mes blessures, mon orgueil et mes manques d'assurance. Ton Souffle dissipera mes illusions et ma colère. Ton Regard me fera advenir.

« Malkuth – Le Royaume »

Ce monde fait partie d'un tout qui nous dépasse. Ô Maître des Mondes et des dimensions, tu as caché tant de merveilles ici et ailleurs, et nous ne voyons rien. Nous sommes aveugles à Ta Lumière, sourd à Ta Parole.

Viens !

Viens !

Maranatha !

Viens et manifeste-toi ou permets que je Te manifeste. Christ, divin Logos, ordonne mon être, rends-moi à nouveau à la ressemblance de ton image. Rayonne en moi, que je puisse exprimer pleinement la lumière que tu as déposé en mon coeur avant le règne de la mort et du temps ! Que ce feu qui brûle mon coeur lors des nuits d'insomnie, incendie ce monde qui t'appartient, que j'en sois le relais.

« Ve Geburah – La Puissance »

Ta puissance n'est pas celle des rois de ce monde, elle n'est pas celle des brutes et des tyrans, celle des machines ou celle du destin implacable. Ta puissance est d'Amour. Elle maintient l'Univers ensemble, elle fait advenir la réalité à chaque instant, elle guide Ton oeuvre vers son accomplissement cosmique. Ta puissance n'écrase pas, elle n'apporte pas la souffrance, elle ne rabaisse pas l'Homme, elle le relève, elle le guérit, elle le rend digne et pleinement humain. C'est cette puissance que je te demande à cet instant, afin que je puisse participer à la réalisation de ton Grand Oeuvre en ce monde. En m'accordant sur Ton vouloir, je me régénère, j'amplifie ton oeuvre dans le monde car si Ta puissance n'a besoin de personne, Tu as décidé que Tu en limiterais son action tant que les Hommes n'en feront pas appel. Aujourd'hui, j'y fais appel.

« Ve Gedulah – La Gloire »

Ta Gloire est à l'image de Ta puissance : bonne, saine, pure. Elle ne se manifeste jamais autant que dans la joie, le bonheur et l'amour qui en sont tous des reflets. Ta Gloire illumine le monde, fait pleuvoir ton alliance sur les bons comme sur les méchants, apporte la Paix ineffable à ceux qui accepte Ton Amour.

Ta Gloire et Ta Puissance sont les deux piliers invincibles qui soutiennent le monde et qui font obstacles aux forces ténébreuses qui rêvent de tout engloutir.

Ta Gloire et Ta Puissance sont les murailles qui séparent les forces de Vie immortelle de l'illusion entropique.

Ta Gloire et Ta Puissance sont les linteaux de la Porte du Royaume. Qui passe entre eux ? Qui franchit le seuil ?

Tu es bon et Ami des Hommes, Tu viens à leur rencontre et leur confie une parcelle de puissance et de gloire afin qu'ils allument la torche éternelle.

« Le ollam. Amen – Pour des siècles et des siècles. Amen »

A Toi le règne : les orants théosophes
Tag(s) : #Théologie et spiritualité, #théosophie, #prière

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :