Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Protestantisme et la mystique - Michel Cornuz : renouer avec un mode de croire

Je me suis toujours demandé comment se faisait-t-il qu'il y ait si peu de mystique dans le protestantisme. Après tout, une approche favorisant la compréhension personnelle de chaque individu ne devrait-elle pas faire de chacun un théologien en puissance ? Avoir éliminé la fonction cléricale qui se positionne comme intermédiaire entre Dieu et l'homme, avoir répété à la suite de Luther que chaque homme est son propre Pape détenant l'infaillibilité, ne devrait-il pas encourager naturellement une vision mystique de l'existence et une écoute personnelle des mouvements de l'âme et de Celui qui chuchote à l'oreille intérieure ?

Et bien non. Et Michel Cornuz explique très bien comment les Protestants se sont toujours méfiés de la mystique. Après avoir favorisé l'émergence du sacerdoce universelle, optique dans laquelle chacun est son propre prêtre, Luther a dû faire face rapidement à une libéralisation totale de la spiritualité. Certains groupes poussèrent la logique à son terme et se livraient à des pratiques favorisant l'expérience personnelle du divin. Malheureusement, cela en était trop pour l'initiateur de la Réforme qui fut effrayé par un phénomène qui devenait totalement incontrôlable. Car pour Luther (et ses successeurs), la spiritualité se doit d'être objective. Et comme la mystique est par essence incontrôlable et subjective, les protestants traditionnels continuent à s'en défier. Au grand regret de l'auteur qui, s'il se méfie également du subjectivisme, tente de réhabiliter quatre grands trésors mystiques du protestantisme : Luther lui-même, Jacob Boehme, Gerhard Tersteegen et Albert Schweizer. Très bien écrit, ce petit livre présente ces quatre auteurs avec un talent didactique consommé. Chacun est remis dans le contexte de son époque avant que soit présentées sa pensée et son approche mystique. L'auteur réussi son pari, montrer en quoi le protestantisme a tout intérêt à renouer avec sa mystique en particulier et par-delà avec la mystique en général.

Michel Cornuz,Le protestantisme et la mystique : Entre répulsion et fascination, Labor et Fides

Tag(s) : #Coin lecture, #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :