Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La Belle au Bois Dormant" Louis Cattiaux
"La Belle au Bois Dormant" Louis Cattiaux

Nous avons le plaisir de vous présenter une interview exclusive d'Hans Van Kasteel qui sera publiée intégralement sur ce site en trois parties. Philologue classique de formation, passionné à la fois d’histoire, d’art, de poésie et de littérature, Hans Van Kasteel est l'auteur d'une étude impressionnante de l'oeuvre d'Homère (VOIR ICI). Mais aujourd'hui, c'est pour son travail de traducteur au sein des éditions Beya et son intérêt pour les textes religieux, philosophiques et la Tradition Occidentale que nous l'interrogeons.

RELIANCE UNIVERSELLE Pouvez-vous me dire depuis combien de temps existent les éditions Beya ?

HANS VAN KASTEEL : Les éditions Beya sont nées en 2001, peu après le décès du Baron Emmanuel d’Hooghvorst (1914-1999), qui n’est certes pas étranger à cette naissance. Il m’avait fait part, en effet, de son désir de voir la publication des grands ouvrages alchimiques et hermétiques, dont beaucoup restent, hélas !, encore aujourd’hui, inaccessibles au grand public. Plus que cela : il m’avait formellement encouragé à m’atteler à la tâche. De leur côté, Monsieur et Madame Jean-Christophe Lohest avaient conçu le même projet, leur souhait étant de les publier sous forme d’une collection prestigieuse. Nous avons mis notre enthousiasme en commun et avons pu compter immédiatement sur le soutien, l’aide et la participation efficaces de nombreux amis aux compétences aussi diverses qu’indispensables. Tout s’est finalement concrétisé avec la parution simultanée, en mars 2003, des trois premiers numéros de la collection : Images cabalistiques et alchimiques, sous la direction de Monsieur Raimon Arola, professeur d’Histoire des religions et de symbolisme à l’Université de Barcelone, et Bibliothèque des philosophes chimiques (en deux tomes).

RU : Si je ne me trompe, elles sont nées au départ afin de publier l’œuvre de L. Cattiaux. Qui est cet auteur ? En quoi son œuvre, ou son « message » est-il pertinent pour le monde d’aujourd’hui ?

HVK : Publier l’œuvre de Cattiaux faisait partie de nos priorités. En effet, s’il est incontestablement utile d’éditer les grands cabalistes et alchimistes du passé, il serait assurément ridicule, voire presque « grossier », de passer outre à ceux qui réactualisent l’enseignement des maîtres antérieurs. Or nous avons la conviction (peut-être erronée, mais c’est à nos lecteurs d’en juger) que Cattiaux (1904-1953) est de ceux-là. Son œuvre maîtresse, Le Message Retrouvée, est doublement originale : du point de vue de la forme, au sens qu’elle est inédite, les sentences étant disposées en deux colonnes, parfois reliées entre elles par un verset représentant la colonne du milieu ; du point de vue du fond, cette fois au sens qu’elle se rattache bien à l’origine, à la source où ont puisé tous les maîtres du savoir, qui est la Tradition même. Le maître vivant de Cattiaux aurait été Nicolas Valois. Certains versets du Message Retrouvé reprennent d’ailleurs des citations de Valois. Pourquoi l’œuvre de Cattiaux est-elle importante pour le monde d’aujourd’hui ? Parce qu’il l’a rédigée pour les générations d’aujourd’hui, en une langue moderne et aisément compréhensible, plus précisément en un français généralement simple, direct et accessible, masquant d’ailleurs souvent la profondeur et la richesse inouïes qu’une première lecture n’y devine pas nécessairement. S’il est donc important, d’un point de vue éditorial, de permettre aux amateurs d’étudier les hermétistes anciens, il nous paraît primordial aussi de les mettre en contact avec la Tradition actualisée qui, tel le phénix, renaît toujours de ses cendres. Or contrairement à ce qu’on pourrait croire, ses représentants ne courent pas les rues. Nous sommes donc particulièrement attentifs à tout ce qui pourrait se manifester encore dans ce domaine. La publication, entre autres, du n° 11 de notre collection, Oracles et prophétie, témoigne de cette volonté.

RU : Outre L. Cattiaux vous publiez aussi des textes d’Hermétistes, de Kabbalistes Chrétiens ou d’Alchimistes, là aussi pourquoi pensez-vous que ces textes sont importants pour la société actuelle ?

HVK : Notre société occidentale est hélas ! bien malade, malade d’orgueil et de suffisance. Comparons notre attitude dans les domaines que vous évoquez, et celle adoptée dans d’autres. Un pays veut-il construire une centrale nucléaire ou lancer une fusée dans l’espace ? Il fera appel à toutes sortes de spécialistes : physiciens, ingénieurs, mathématiciens etc. Autre exemple : veut-on mettre sur pied une entreprise commerciale ? On s’adressera à des spécialistes, à des gens d’expérience, qui feront des études de marché, qui calculeront les investissements, les dépenses etc. Rien de plus normal et qui ne soit de bon sens ! On pourrait multiplier ce genre d’exemples. Par contre, dès qu’il s’agit de philosophie et de religion, la plupart des hommes ne s’imaginent pas une seule seconde qu’ils ont la possibilité, qu’ils ont tout intérêt, qu’ils ont même le devoir, de s’adresser à ceux qui savent. Au lieu de cela, chacun donne dans ce domaine son petit avis, tout en précisant que, de toute manière, il n’existe « personne » (sic) qui ait quelque certitude ou quelque science au sujet des questions qui y sont abordées. Combien de fois n’ai-je pas entendu dire que « personne » ne connaît la Vérité ! Ou que toute « vérité » est « relative » ! Ou : « À chacun sa vérité ! » Ces propos, absurdes, témoignent d’une ignorance absolue. Les auteurs qui disent explicitement enseigner la Vérité sont nombreux ; en outre, ils se citent et se confirment les uns les autres ; enfin, il leur arrive même de donner des preuves assez évidentes de leur compétence dans les domaines concernés. Hélas ! vulgus vult decipi, « le vulgaire veut être trompé » ! Les éditions Beya destinent leurs publications des anciens connaisseurs, en tout premier lieu, à ceux qui désirent sincèrement s’instruire des questions par eux traitées ; questions qui, pour le dire simplement, ne nous paraissent pas moins vitales qu’une entreprise commerciale florissante… (à suivre...)

POUR LES EDITIONS BEYA - C'EST ICI

Interview exclusive : Hans Van Kasteel (1/3) - Louis Cattiaux et la Tradition Occidentale
Tag(s) : #Interview, #Hermétisme, #ésotérisme

Partager cet article

Repost 0