Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire de la Magie blanche - Gareth Knight : L'imagination créatrice en Occident

Tout véritable chercheur de vérité spirituelle devrait se méfier de la littérature dite « ésotérique ».

Car on y trouve de tout : inepties abyssales, philosophie de bazar, résurgence d'un gnosticisme sombre dénigrant la vie... Et sous l’appellation « magie » ou « occultisme », c'est encore pire : entre les recettes de cuisine spirituelle et les pratiques douteuses de théurgie, on peut aisément perdre un temps précieux.

Il existe pourtant quelques perles, l' « Histoire de la Magie Blanche » (2 tomes) et le « Précis de Magie Rituelle » de Gareth Knight, publiés aux éditions Ediru, en font parties. L'auteur se dit lui-même occultiste et a été formé dans le milieu de la magie anglaise, de la Golden Dawn et passant par l'Ordre de la Lumière Intérieure fondé par la célèbre occultiste Dion Fortune. Je commencerai tout de suite par un petit reproche, le livre n'est pas très bien écrit (peut-être est-il mal traduit?), il fait par moment trop langage parlé et on aurait apprécié plus de notes ou plus de citations des auteurs cités.

Ceci étant, il y a plusieurs points qui m'ont plu.

Premièrement, l'honnêteté de l'auteur qui ne se prend pas pour un guru ou un maître spirituel. Humble, il reconnaît avoir plusieurs fois donné une inflexion à son parcours spirituel selon ses découvertes. Il reconnaît s'être également fourvoyé parfois dans des voies sans issue (il fut un temps intéressé par le système psychologique de Ron Hubbard, le fondateur de la secte scientologue, sans jamais néanmoins adhéré au mouvement). L'ensemble de ses livres retracent un parcours évolutif livrant un beau témoignage de ce que peut être une quête spirituelle à notre époque.

Deuxièmement, l'intelligence et la culture de l'auteur qui ne se contente pas des sources occultistes de la Belle Epoque (s'en méfie même) mais va puiser chez les auteurs les plus sérieux de la Renaissance ou des premiers temps du Christianisme.

Ce qui me mène au troisième point : contre toute attente, contre la mode actuelle dans les milieux ésotériques, contre les idées préconçues, Gareth Knight se situe clairement dans un christianisme des plus orthodoxe. Rejetant tant les conceptions gnostiques hérétiques que la fade bouddhisto-orientalisto mania de la Théosophie et de ses dérivés new age, il va chercher dans ce que l'Occident chrétien a produit de plus profond et de plus authentique : Cycle du Graal, Pic de la Mirandole, Marcile Ficin, Dante, Milton, les Pères de l'Eglise, les grands utopistes, l'Alchimie... Il rappelle que la magie naturelle ne fut pas en opposition à l'Eglise officielle qui ne rejeta jamais les textes hermétiques ou les thèses magiques d'un Marcile Ficin.

Enfin, la compréhension qu'à Gareth Knight de la magie est très différente de ce qu'on entend par ce terme dans la littérature ou les cercles ésotériques. Ici, pas de théurgie de bas étage, ni de superstition ridicule, ni de manipulation d'énergie cosmique, mais un art noble et spirituel qui consiste à intégrer et à créer une vision symbolique du monde. En fait, Gareth Knight jette les bases d'une étude historique de l'Imagination Créatrice en Occident.

Que faut-il entendre par là ? La capacité de l'esprit humain à penser le monde en symbole. Etant conscient de cela, le mage va alors par son imaginaire et par son rituel s'intégrer à ce monde symbolique. Le rituel magique n'ayant pas une fonction théurgique quelconque mais plutôt de créer une toile symbolique en trois dimensions dans laquelle l'opérant va venir s'inscrire pleinement. Ce faisant, le mage ouvre sa conscience à son monde intérieur, véritable lieu intermédiaire entre la Création visible et le monde absolument transcendant de Dieu. Dans ce monde imaginal, l'homme peut faire l'expérience de l'être intérieur et du nouménal. Cette expérience n'est pas une fuite, ni un étourdissement mais plutôt une remontée vers l'essentiel, un dépouillement progressif et un chemin de guérison. Non quête absurde de « pouvoirs magiques » mais ouverture à Dieu et à la créativité qui sommeille en chacun afin d'habiter le monde et l'existence en toute conscience, afin de s'ouvrir aux dons divins pour pouvoir donner et se donner à son tour.

La culture et le développement de cette saine imagination n'est pas sans rappeler les exercices spirituels d'Ignace de Loyola ou les travaux de C.G.Jung que Knight cite volontiers.

Des ouvrages qui ouvrent réellement une voie passionnante et fondamentale.

Gareth Knight, Histoire de la Magie Blanche - de Salomon à la Rose + Croix, tome 1, Ediru 1987

Gareth Knight, Histoire de la Magie Blanche - des Francs-Maçons à nos jours, tome 2 Ediru, 1987

Gareth Knight, Précis de Magie rituelle, Ediru, 1987

Histoire de la Magie blanche - Gareth Knight : L'imagination créatrice en Occident
Tag(s) : #Coin lecture, #magie, #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0