Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le combat de Carnaval et de Carême, Pieter Brueghel l'Ancien (1559)
Le combat de Carnaval et de Carême, Pieter Brueghel l'Ancien (1559)

Nos ancêtres étaient loin d'être des nuls. Contrairement à ce que l'on croit, les hommes du passé n'étaient pas des demeurés obscurantistes perdus dans la superstition, la guerre et l'esclavagisme. Non, les Lumières n'ont pas tout inventé et encore moins provoqué une révolution positive à un point tel que l'histoire commencerait à cette « date bénie » de 1789 !

Non, parce que, fascinés par l'idée d'un futur utopique et d'une progression géométrique du savoir, nos contemporains ont les yeux braqués sur demain en oubliant que demain n'est rien s'il ne plonge ses racines dans le passé.

Hier, nous respections et admirions nos ancêtres tout en essayant de faire mieux qu'eux, nous cultivions l'histoire et étions conscients de tout ce dont nous étions redevables à ceux qui nous avaient précédé. Aujourd'hui, nous essayons d'oublier notre passé et crachons sur nos ancêtres qu'on prend la plupart du temps pour de grossiers crétins.

Quiconque prend un peu de temps pour étudier les réalisations littéraires, artistiques ou spirituelles de nos prédécesseurs se rendra vite compte qu'il y a des choses dont on ferait bien de se rappeler. Aujourd'hui, c'est la médecine, et plus particulièrement la neuro-chirurgie qui nous montre qu'ils étaient loin d'être des imbéciles. On a retrouvé des crânes dans l'Altaï qui nous montrent que les gens d'alors pratiquaient des opérations de haute précision sur le cerveau. Avec une précision extrême les guérisseurs d'alors arrivaient à retirer la peau sans faire de traces sur la boîte crânienne, ils ouvraient ensuite un trou avec toute la précision possible sans faire, là non plus, de dommages collatéraux sur les os ou les tissus. L'incision était régulière, nette, propre (VOIR ICI). Il aura fallu des mois aux équipes de scientifiques russes pour comprendre comment les hommes d'alors avaient procédé avec leurs outils un chouïa plus rudimentaires que les nôtres (VOIR ICI). Et il aura fallu 26 minutes à une équipe de chirurgiens de pointe pour arriver au même résultat. Ceux-ci ont confessé que l'exercice leur avait demandé beaucoup d'efforts, ce qui induit un haut degré de formation et de pratique chez nos ancêtres de l'Altaï.

Une fois de plus, je me dis que, bien sûr il ne faut pas être passéiste (je préférerais tout de même subir une intervention aujourd'hui) mais il faut cesser de croire qu'on a inventé le fil à couper le beurre dans le cadre de la modernité. Un respect pour le passé, une humilité devant l'héritage et une admiration devant certaines façons de voir le monde pourraient sans doute nous permettre d'accueillir le futur plus sereinement et avec plus de maturité.

Dans cet ordre d'idée, j'apprends que, depuis un an en Belgique dans le cadre scolaire, on ne peut plus dire «congé de carnaval » , c'est devenu un gros mot, au même titre que Noël et Pâques, il faut maintenant dire « Congés de détente » (VOIR ICI). Une fois de plus, toute la symbolique culturelle et spirituelle qui accompagne le Carnaval et qui nourrissaient la société depuis au moins un demi millénaire (le mot apparaît en 1549) risque de tomber dans les limbes.

Au départ fête de renouveau païenne où les forces du chaos s'expriment avant de s'ordonner, le christianisme reprend la signification et l'approfondit : le Carnaval devient pour l'individu le temps où il peut être lui même, paradoxalement laisser tomber les apparences derrière le masque. L'ordre social est bouleversé durant quelques jours avant l'ordonnancement intérieur du Carême. Exorcisme du chaos primordial mais aussi libération et renversement de l'ordre du monde : les derniers deviennent les premiers et la folie du point de vue du monde devient sagesse.

Remplacer le carnaval par les congés de détente ? Une manière de plus de faire disparaître ce qui fait sens au profit de la platitude.

Pour terminer, une petite vidéo du carnaval chez nos frères Bulgares qui connaissent encore le sens du terme « Tradition ».

Tag(s) : #Chronique du Lundi, #Tradition, #Lifestyle - Société & Ecologie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :