Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diego Rivera "Colonisation"

Diego Rivera "Colonisation"

Dès l'instant où l'on a la notion du moi, on risque de se mettre en premier – on veut être au centre de l'attention – on veut être Dieu, en fait. Tel fut le péché de Satan. Et c'est ce péché-là qu'il enseigna à la race humaine. Satan a mis dans la tête de nos lointains ancêtres l'idée qu'ils pouvaient être comme des dieux – capables d'agir à leur guise comme s'ils s'étaient créés eux-mêmes – être les maîtres de leur vie – inventer une sorte de bonheur bien à eux, en dehors et loin de Dieu. De cette tentative vouée à l'échec est née la quasi-totalité de ce que nous appelons l'histoire humaine : argent, misère, ambition, guerre, prostitution, classes sociales, empires, esclavage – la longue et terrible histoire de l'homme essayant de trouver à Dieu un substitut qui le rendrait heureux.

Voyons la raison pour laquelle cette tentative ne peut jamais réussir. Dieu nous a faits, nous a inventés comme un homme invente une machine. Si une automobile est faite pour fonctionner à l'essence, elle ne fonctionnera convenablement avec aucun autre carburant. Dieu a voulu que la machine humaine fonctionne avec lui comme carburant. Il est le combustible que notre esprit doit brûler, ou la nourriture de notre âme. Il n'y en a point d'autre. C'est pourquoi il ne sert à rien de demander à Dieu de nous rendre heureux selon nos propres conceptions sans se soucier de la religion. Dieu ne peut nous donner le bonheur et la paix qu'en lui, parce qu'ils n'existent pas en dehors de lui. Aucune autre solution n'existe.

C'est en ceci que s'explique l'histoire de l'humanité. Une énergie terrifiante est dépensée, des civilisations sont bâties, d'excellentes institutions sont élaborées, mais chaque fois ça tourne mal. Quelque fatalité conduit toujours, à la tête des peuples, des gens égoïstes et cruels qui n'apportent que ruine et misère. Et la machine cale. Elle semble fort bien démarrer, avancer quelques mètres, mais elle finit par tomber en panne. On veut la faire marcher avec le mauvais carburant....

C.S.Lewis "Les fondements du christianisme"

Jean Louis Gêrome, le Marché aux esclaves, 1866

Jean Louis Gêrome, le Marché aux esclaves, 1866

Tag(s) : #Citations, #C.S.Lewis, #Histoires & Légendes, #Diable & démons, #Regard Mystique

Partager cet article

Repost 0