Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du Logos et du Père - Jean Pataut : vieilles doctrines et herméneutique personnelle

Jean Pataut nous livre une réflexion sur le fameux chapitre XVII de l’Évangile de Jean. La théologie développée ici est personnelle à l'auteur, fruit d'une longue méditation herméneutique respectable en elle-même.

Cette théologie intègre toutefois certains éléments qui sont à l'opposé de la doctrine orthodoxe. Pour rappel les dogmes ne sont pas une coercition de la pensée mais des balises sûres ouvrant sur une infinité d'interprétations. Le problème de la pensée néo-gnostique est de renouer avec les vieilles doctrines déjà écartées il y a plus de mille ans.

Et pourquoi furent-elles écartées par l'Eglise ces doctrines ? Pour ennuyer le monde ? Certes non. Tout simplement, parce que ces idées mettaient en péril la Vérité chrétienne telle que comprise et transmise par l'Eglise. Ainsi, la singularité et la dignité de chacun sont mis à mal par l'idée de réincarnations successives, l'Amour personnel et infini de Dieu n'a plus lieu d'être avec une justice froide et mécanique du type « karma », la force de l'idée d'un Dieu tout puissant qui partage par amour infini le sort de Sa créature n'existe plus dès lors que l'on adopte le point de vue désincarné d'un Christ spirituel, etc....

On retrouve hélas ce type d'idées tout au long de ce livre. Pour autant, pour avoir lu le livre avec attention, je peux dire qu'on est face à une véritable pensée nourrie aux sources les plus sérieuses (Pères de l'Eglise, Platonisme, Kabbale). Ce type d'érudition réelle et de réflexion profonde est trop rare dans le monde de l'ésotérisme pour ne pas le signaler. Au final, un éclairage pertinent sur les structures de la relation entre Dieu-le-Père et Jésus-le-Logos.

Jean Pataut, Du Logos et du Père, Arché, Milan, 2014

Tag(s) : #Kabbale, #ésotérisme, #Jésus-Christ, #Théologie et spiritualité, #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :