Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sacrement de Réconciliation (2/4) : l'extrême densité du Bien

Placer un acte laudatif au début d'une confession me semble quelque chose de crucial. En effet, on insistera jamais assez sur la nécessité d'avoir une bonne perception du sacrement de réconciliation. Trop souvent, l'on a une image dénaturée de ce sacrement. L'on croit qu'il s'agit de cultiver une culpabilité mortifère, de rajouter de la souffrance à la souffrance dans une attitude doloriste. Si l'on parle d'une pratique régulière du sacrement, l'on croit généralement qu'il faut périodiquement se gratter au sang afin d'exhumer ce qu'on préférerait voir à jamais enfoui. Or commencer par une louange à Dieu peut mettre dans une disposition d'esprit conforme à ce qu'est réellement le sacrement de réconciliation. Étrangement, dans la pratique courante, c'est peut-être ce qu'on oublie le plus régulièrement : exprimer sa gratitude à Dieu pour les bienfaits reçus. On prie volontiers dans les difficultés, l'on va allumer un cierge dans les épreuves, ce qui est très bien mais celles-ci passée, l'on oublie souvent de remercier Dieu pour son aide. Et hors épreuve, l'on oublie les petites ou grandes grâces de la vie : santé, boulot, mariage, amis, enfants, jusqu'à notre existence... tout vient de Dieu.

Que l'on prenne toute la dimension de cette affirmation : tout vient de Dieu. Remercier Dieu n'est pas un sentimentalisme vague mais une prise de conscience profonde, une conversion radicale. Conversion ? C'est-à-dire réorientation de la conscience et du cœur. Si à chaque moment de bonheur et de vie, l'on remercie Dieu, notre vie d'ordinaire centrée sur les imperfections et les insatisfactions, devient habitée par la joie d'être, une porte s'ouvre en direction de Dieu. Il ne s'agit pas d'adopter une attitude faussement réjouie ou illuminée (dans le mauvais sens du terme), il ne s'agit pas non plus de nier le mal ou de taire les révoltes et les colères qui sont en nous. Mais plutôt de remettre chaque chose à sa place, de remettre notre vie dans sa juste perspective, de voir le mal pour ce qu'il est mais de prendre conscience également de l'extrême densité du Bien.

L'attitude de louange nous permet de remettre Dieu dans une juste perspective. Dieu est celui qui donne, qui donne de manière intarissable, totalement gratuitement et démesurément, sans rien attendre en retour.

Le sacrement de réconciliation est peut-être le lieu privilégié pour guérir de nos fausses conceptions d'un Dieu tyrannique, vengeur, punisseur ou culpabilisateur. Le nom même de « réconciliation » implique d'ailleurs un rétablissement d'une juste relation. Or comment avoir une vraie relation si l'image que l'on a de son interlocuteur est brouillée par nos peurs, nos craintes, nos projections et préjugés.

Exprimer sa gratitude pour prendre conscience que Dieu veut avant tout notre bien, qu'il œuvre à chaque instant pour notre bonheur. Étape indispensable pour laisser tomber nos barrières et nous ouvrir à Son amour et à Sa puissance de guérison. (à suivre...)

Tag(s) : #Sacrements, #Eglise de Vie, #Jésus-Christ

Partager cet article

Repost 0