Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.S.Lewis et la Loi Naturelle (3/12) : personne ne suit la Loi naturelle

Autre caractéristique de la Loi Naturelle pour Lewis : c'est que personne ne la suit totalement ! Tout le monde la transgresse régulièrement, soit qu'on la méconnaît, soit qu'on la transgresse sciemment en s'inventant toutes les excuses du monde pour le faire.

De plus, certains assimilent la Loi Naturelle à un instinct grégaire. Pour vivre en société, on aurait développé une sorte de code de bonne conduite inconscient. Il faut faire attention à bien différencier la Loi Naturelle des instincts. Ce sont deux choses très différentes. Ainsi pour Lewis, il n'y a pas de bons et de mauvais instincts. Si l'on compare à un piano, les instincts sont les notes et la Loi Naturelle sera la mélodie. Pour jouer cette mélodie qui est bonté et vérité, il faut jouer les notes au bon moment. Ainsi, l'instinct guerrier qui s'exprime parfois par la violence, trouve sa place dans la Loi Naturelle lorsqu'il faut défendre sa famille ou son pays. A l'inverse l'instinct maternel pourrait s'avérer néfaste dans le cadre de la Loi Naturelle, s'il est joué à un mauvais moment. On pourrait par exemple porter un faux témoignage pour protéger son enfant. La pire erreur serait de placer au pinacle un instinct jugé fondamentalement bon et de l’idolâtrer au point de le confondre avec la Loi Naturelle. Par exemple l' « amour de l'humanité », si on exclut la justice, pourrait mener à la faiblesse, à l'injustice, à la trahison voire au mensonge et à la dictature pour protéger à tout prix ce qu'on pense être l'intérêt de l'humanité.

L'écart que tout le monde commet par rapport à la Loi Naturelle est réellement le propre de notre espèce. En effet, un arbre remplit sans réfléchir sa fonction d'arbre, une pierre également. A tel point, rappelle Lewis non sans humour, qu'une pierre lorsqu'elle tombe ne relit pas à toute allure l'ordre qu'elle a reçut de suivre la Loi de Gravitation... non, elle tombe tout simplement.

Or qu'est-ce que le bonheur sinon le respect de la Loi Naturelle par tout le monde, individus, collectivités et nations. Sceptique ? Pourtant, chacun a déjà fait l'expérience qui consiste à faire quelque chose contre son intérêt immédiat et de s'en sentir mieux : ne pas tricher à son examen, rendre l'argent que l'on doit, dire la vérité quitte à passer pour un imbécile...

Il faut donc se rendre à l'évidence, il existe « une loi réelle qu'aucun de nous n'a élaboré mais dont tout le monde sent la pression » 1 , qu'on ne suit pas toujours mais qui rend heureux lorsqu'on la suit quelques soient les conséquences.

Ce développement de Lewis est particulièrement intéressant car il sème les graines de plusieurs réflexions possibles en dehors de tout contexte « moralisant » ou culpabilisateur : pourquoi personne ne suit totalement la Loi Naturelle ? Quand la suit-on ? Quand ne la suit-on pas ? Comment réagir quand la société ne suit pas la Loi Naturelle de Charité et de Vérité (par rapport à l'injustice, à l'exclusion, aux préjugés, à l'inégalité) ? Comment faire pour être plus en accord avec ce que dicte le coeur ? Comment être à son écoute ? Comment améliorer ma relation aux autres qui sont comme moi, tantôt à l'écoute, tantôt sourds à la voix qui chuchote ? Les conflits ne seraient-ils pas dû à un manque d'écoute de l'autre mais aussi de la bonne voix en soi ? Quels sont ces instincts dont il faut pouvoir jouer harmonieusement (peur, agressivité, envie d'aimer, de séduire,..) ? Quels sont leurs mécanismes ? Comment découvrir son identité propre au milieu de tout cela ? Pourquoi se sent-on heureux quand on fait le Bien ? Comment se sent-on quand on fait le Mal ? Qu'est ce que le Mal, quels formes prend-il ? etc ...

1C.S.Lewis, Les fondements du christianisme, Ed. Aimé Viala, 2013, p 35

Tag(s) : #C.S.Lewis, #Théologie et spiritualité, #Morale, #Ethique

Partager cet article

Repost 0