Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.S.Lewis et la Loi Naturelle (11/12) : Une société techniciste

Le directeur du nouvel institut pour le futur de l'humanité de l'université d'Oxford, le philosophe Nick Bostrom ne s'en cache pas et va plus loin en encourageant des mesures vigoureuses contre ceux qui auraient l'outrecuidance d'accepter l'idée de la mort et celle d'un au-delà : Aujourd'hui, nous sommes dans une situation différente. Quoi que nous manquions toujours d'un moyen effectif et acceptable pour ralentir le processus de vieillissement, nous pouvons identifier des axes de recherche qui pourraient mener au développement de moyens de ce type dans un avenir prévisible. Les récits et idéologies "mortalistes" qui conseillent l'acceptation passive ne sont plus des sources de consolation inoffensives. Elles sont des barrières fatales à des actions nécessaires d'urgence.1

Et le philosophe Jean-Marie Besnier de s'insurger : «On nous dit qu’on n’est pas très différents d’un robot. Quand va-t-on réagir à ce genre de propos ? La conception techniciste du corps pose problème : il manque la vision spirituelle de l’être humain. Nous ne sommes pas juste des containers à gènes. La conception mécaniste des transhumanistes est une représentation du corps fondamentalement immorale. Si mon corps est interchangeable, il ne m’appartient plus et je ne suis plus responsable de lui. Ce serait une catastrophe sur le terrain de l’éthique. Nous ne supportons plus d’être vulnérables. Les technologies qui nous dominent ont toutes l’ambition mortifère de transformer la vie en un projet. La vie serait alors planifiable et contrôlable à l’envi. Mais comme dit Sartre, seule la mort transforme la vie en projet. La fascination des technologies, qui abrogent l’imprévisible, lisse l’existence. La science veut programmer la vie, mais la vie n’est pas un programme, en faisant ainsi on tue la vie !»2

Le Transhumanisme vise l'immortalité et l'augmentation des capacités de l'être humain. Ceux qui en bénéficieront seront bien-sûr une caste privilégiée d'immortels retranchés dans leurs bunkers et géreront le monde comme un programme informatique ou un jeu vidéo. La Terre et les gens qui la peuplent deviendront des données impersonnelles et interchangeables, entraînant des conséquences éthiques à tous les niveaux.

L'homme du futur sera, d'après le président de DNAVision, « un être perfectible, "comme un site web", une perpétuelle "version bêta", un organisme prototype voué à se perfectionner en continu »3.

On voit que l'on est tout à fait dans ce que craignait Lewis : une vision techniciste de l'Univers et de l'Homme. Faut-il être pessimiste et opposé systématiquement à toutes les avancées techniques ? Certes non, mais il faut sans nul doute être vigilant. Les années qui viennent seront déterminantes et les penseurs chrétiens se doivent, peut-être plus que jamais de maintenir affûtée leur intelligence et de témoigner de ce lien si particulier qu'ils entretiennent avec la Vérité.

1http://www.nickbostrom.com/fable/dragon-tyran.html

2http://www.liberation.fr/evenements-libe/2013/11/09/le-transhumanisme-ambition-mortifere_945833

3http://cursus.edu/article/22088/definir-transhumanisme/#.VHzn7clAopE

Tag(s) : #C.S.Lewis, #Transhumanisme, #Ethique, #Illuminatis, #Nihilisme, #Scientisme, #Grande Guerre

Partager cet article

Repost 0