Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.S.Lewis et la Loi Naturelle (12/12) : Sortir de l'optimisme béat, retrouver la morale

Nous n'avons pas pu, dans le cadre limité de ce blog, présenter l'ensemble de la profonde pensée de C.S.Lewis. Nous avons tenté de donner un aperçu global de sa vision de la « Loi Universelle » en relation avec ce que nous percevons du monde contemporain, le point d'orgue étant le problème récent mais non moins aigu du transhumanisme.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la vision tranchante de Lewis rompt avec un optimisme béat technophile, matérialiste et relativiste. Sa pensée ne cache aucune zone d'ombre, aucun danger de la pensée repliée sur elle-même, aucun chausse-trape d'une civilisation contaminée par l'égoïsme et la cupidité. Ayant vécu les deux guerres mondiales, Lewis est bien conscient des mécanismes sournois qui mènent à la dictature et plongent le monde dans l'enfer.

G.K.Chesterton à qui Lewis devait beaucoup déclarait dans son livre « Orthodoxy » : Le péril, c’est que l’intelligence humaine est libre de se détruire elle-même. De même qu’une génération pourrait empêcher l’existence même de la génération suivante, si tous ceux qui la
composent entraient au couvent ou se jetaient dans la mer, ainsi, un petit nombre de penseur peut, jusqu’à un certain point, faire obstacle à la pensée dans l’avenir en enseignant à la génération suivante qu’il n’y a rien de valide dans aucune pensée humai
ne.1

La morale en général et la morale chrétienne en particulier sont trop souvent assimilées à un ensemble de préjugés, de superstitions érigées en règles ou pire encore de caprices divins sans fondement aucun si ce n'est de pourrir la vie. Lewis déjà racontait que lorsqu'il demanda à l'un de ses élèves ce qu'était la morale, celui-ci répondit : « C'est la règle de Dieu qui est une personne qui fourre son nez partout, repère ceux qui prennent du bon temps et s'efforce de les en empêcher. »

Je crains que la plupart de nos contemporains aient la même idée. Or la morale, l'éthique et les vertus ne sont pas cela. Au contraire, la morale se doit de transmettre du passé les fondements civilisationnel qu'elle en a reçu afin de pouvoir libérer les Hommes du présent. Alors que l'absence de morale emprisonne et promet un bonheur factice, contrairement à l'idée reçue, la vraie morale (la Loi Universelle) libère, rend digne, permet de se réaliser pleinement et ouvre au bonheur. La morale se doit enfin d'anticiper le futur pour guider les Hommes et mettre des balises afin de les empêcher de tomber des falaises sur lesquelles ils s'engagent souvent.

La morale titille l'intelligence, la sensibilité, l'humanité et les font grandir.a

La morale est donc quelque chose de réellement vivant, peut-être même d'éternellement vivant en tant que lien organique avec Celui qui est la Vie et la Source de toute éthique véritable.

1G.K.Chersterton, Orthodoxy, 1908.

Tag(s) : #C.S.Lewis, #Morale, #Transhumanisme, #Ethique, #Grande Guerre, #G.K.Chesterton, #Illuminatis, #Scientisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :