Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Toussaint (1/2) : La communion avec Dieu

L'arc-en-ciel doit sa beauté aux tons variés de ses couleurs. De même, nous regardons les voix des croyants divers qui s'élèvent de tous les points de la terre, comme une symphonie de louanges à l'adresse d'un Dieu qui ne saurait être que l'Unique. Tierno Bokar1

Comme toutes les fêtes catholiques (et musulmanes), la Toussaint est un temps d'inclusion entre les membres de la communauté, de relation avec Dieu et de recueillement.

La Toussaint précède et est liée à la fête des morts qui se déroule le lendemain (2 novembre). Ce jour-là, on se rend sur les tombes des parents disparus afin d'y déposer un bouquet de fleurs et d'entretenir le souvenir.

La Toussaint est, comme son nom l'indique, la « fête de tous les Saints ». Comme toutes les fêtes religieuses, son sens n'est pas que commémoratif, il y a un sens beaucoup plus profond.

Il faut commencer par se demander ce qu'est un saint du point de vue catholique.

Le but de tout Catholique est de devenir saint. Or le coeur de la religion catholique est d'établir une relation de réciprocité avec Dieu qui est Amour par nature. Dans la perspective catholique, Dieu se donne au fidèle, Il ne cherche pas à être un Maître impitoyable mais, au contraire, à établir une relation d'amitié avec chacun comme Il l'a fait avec Abraham : Ainsi s'est accompli ce que dit l'Ecriture: Abraham eut confiance en Dieu et cela lui fut compté comme justice. Et il a été appelé ami de Dieu (Jacques 2 ; 23).

Dans la Bible (comme dans le Coran), il est dit que Dieu aime tout le monde de la même manière. La différence entre le saint et celui qui ne l'est pas est donc dans la relation que le Saint a avec Dieu dont il accepte pleinement l'Amour. Le saint n'est donc pas celui qui suit un ensemble de règles précises, qui est « parfait » ou sans défauts mais celui qui, comme Abraham ou le Christ, s'ouvre tellement à l'amour divin, qu'il fait confiance totalement en Dieu, qu'il participe à Son action, qu'il devient lui-même habité de l'amour de Dieu.

Rappelons que pour Jésus, la vie réelle consiste à aimer le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.

Le Saint Catholique accepte que Dieu est un Dieu bon et saint, il accepte la grandeur infinie de Son Créateur et reconnaît que sans Lui, il n'est rien. Loin de se dénigrer, le Saint se voit tel qu'il est, une créature pécheresse (qui rate sa cible), petite, fragile et toujours égoïste comparée à l'infini de Dieu. En reconnaissant cela, il cesse de mettre des barrières entre lui et Dieu, il se met au diapason de son Seigneur, il se met en état d'accepter les Grâces que Dieu lui donne gratuitement.

Devenir Saint, pour le Catholique, c'est donc réorienter son coeur vers Dieu (repentir) et devenir comme un miroir de la Lumière et de l'Amour divin.

Les Saints, ce sont des hommes et des femmes ordinaires, qui ont dit oui à Dieu depuis l'endroit où ils se trouvaient.

Dieu seul est Saint, Il est la sainteté même et seul Lui peut la donner. Et les Saints, comme le disait saint Paul, ne sont que le reflet de sa gloire. Ce sont des aventuriers de l'essentiel.

Comme le dit G.K.Chesterton « Être bon représente une aventure autrement violente et osée que de faire le tour du monde à la voile ».

1Tierno Bokar (né en 1875 à Ségou, mort en 1939) est le fondateur d'une école coranique à Bandiagara, au Mali

Tag(s) : #Fêtes chrétiennes, #Théologie et spiritualité, #G.K.Chesterton, #Jésus-Christ, #Islam, #Eglise de Vie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :