Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Nous avons tenté de notre mieux de remplir l'esprit des gens de sympathie pour les exilés et les réfugiés qui sont nos frères dans le besoin. De fait, nous avons souvent évoqué leurs vies misérables, défendu leurs droits, et plus d'une fois nous en avons appelé en leur nom à la générosité de tout homme et spécialement des Catholiques. ». La constitution apostolique Exsul familia Nazarethana, publiée par le pape Pie XII le 1er août 1952.

« Il est inévitable que certaines familles soient obligées de se déplacer, à la recherche d'une nouvelle terre d'accueil. Alors le droit de cette famille à un espace de vie est reconnu. Lorsque cela se produit, la migration atteint son objectif naturel, ainsi que le montre l'expérience. Nous entendons par là la distribution la plus favorable des hommes sur la surface de la Terre cultivée ; cette surface que Dieu a créée et préparée pour l'usage de tous. » Encyclique Rerum Novarum

« Tout homme a droit à la liberté de mouvement et de séjour à l'intérieur de la communauté politique dont il est citoyen ; il a aussi le droit, moyennant des motifs valables, de se rendre à l'étranger et de s'y fixer. Jamais l'appartenance à telle ou telle communauté politique ne saurait empêcher qui que ce soit d'être, comme membre de la famille humaine, citoyen de cette communauté universelle où tous les hommes sont rassemblés par des liens communs. » Encyclique Pacem in Terris, 1963.

Le texte Erga Caritas Christi (la charité du Christ envers les migrants – 01/05/05) rappelle que les travailleurs étrangers ne sont ni des marchandises, ni de simples facteurs de production et demande de reconnaître leur contribution à l'économie du pays d'accueil. Il dénonce les privations des droits élémentaires, tels que celui de se syndiquer, voire les phénomènes de trafic humain et d'esclavage. Le texte demande un accueil de l'étranger au sens plénier, soutenant le regroupement familial et le droit à l'éducation des enfants. Il incite en outre les laïcs à demander que les lois civiles réalisent ces objectifs et à faire tout ce qui est en leurs pouvoirs pour que les droits des étrangers soient respectés. Le texte souligne l'importance du dialogue religieux, notamment avec les immigrés musulmans.

L'instruction appelle enfin à une vision positive du phénomène des migrations puisqu'elle permet aux Chrétiens de « prendre conscience d'être appelés encore et toujours à être un signe de fraternité et de communion dans le monde par leur respect des différences et leur pratique de la solidarité, dans une éthique de la rencontre »

Tag(s) : #Politique et Géopolitique, #société, #Charité, #Eglise de Vie

Partager cet article

Repost 0