Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'humanité zombie 4/4 : de l'esclavage à la liberté

Le zombie est un être qui courre après sa faim, qui ne répond plus qu'aux stimuli de base. N'est-il pas finalement comme nous ce zombie ? N'est-il pas, symboliquement, la représentation des travers d'une société qui ne sait plus d'où elle, ni où elle va ? N'est-il pas la caricature de cette horizontalité absolue que propose nos sociétés contemporaines ?

Quel est le rôle du christianisme dans cette société un peu zombifiée ? N'est-il pas lui-même devenu un zombie parmi d'autres ? A-t-il encore quelque chose à dire ? Un remède à donner ? Ou n'est-il plus qu'une vieille relique, une coquille vide dont la flamme s'est éteinte ? Le christianisme n'est-il qu'une vague philosophie lénifiante, pleine de bons sentiments ?

Dans notre société, où la méconnaissance de la religion est grande, il est important de montrer que le christianisme ne nie aucunement les difficultés du monde et qu'il propose des solutions aux problèmes de la société.

Dans la vision d’Ézéchiel (37 ; 1 – 14), le prophète est confronté à une vallée emplie d'ossements. Tout est mort, desséché. Loin d'être naïve et niaise, la parole biblique ne cache ni le désespoir, ni la violence, ni la mort et la force de décrépitude. La parole biblique regarde les choses en face afin d'y ré-insuffler la Vie. Or, ici, c'est Dieu qui demande au prophète de prophétiser l'Esprit afin de redonner vie aux morts (ou à une société morte, qui ne sait plus où elle va). Dieu a besoin de l'homme, Il le fait partie prenant de son projet, co-créateur.

Le prophète Ézéchiel s'exécute et les ossements se mettent à bouger, ils se couvrent de chair et de muscles mais reste sans esprit. Ne sont-ils pas, à cet instant, comme nos zombies de la littérature populaire ? Ne sont-ils pas des êtres errant sans but, sans conscience, uniquement mus par leur instincts basiques entretenus par le marketing d'une société de consommation cupide et impitoyable ? N'est-il pas vain de vouloir agir ? Tout n'est-il pas déjà perdu ?

Le message chrétien, non seulement regarde les problèmes en face, mais contrairement au pessimisme et défaitisme, apporte également un espoir incroyable. Loin de se décourager de ce premier essai incomplet, Dieu demande au prophète d'appeler une seconde fois l'Esprit. Ce qu'il fait, et là miraculeusement, les morts reprennent tout à fait vie, ils sont à nouveau animés par l'âme.

Rien n'arrive magiquement, mécaniquement, il faut parfois s'y reprendre à plusieurs fois, par étape, en s'opposant énergiquement au mal, mais le bien finit toujours par se réveiller, la vie finit toujours par circuler à nouveau et triompher.

Or, si l'on parle des problèmes de société, il faut aussi reconnaître que le squelette disloqué, le zombie, est aussi en nous. A nous de lui redonner vie, à nous d'opérer le retournement en nous-même et d'utiliser ce qui bloque l'énergie vitale et le lien à Dieu pour en faire le vecteur d'une alliance renouvelée.

Tag(s) : #société, #Grande Corporation, #Bible, #Europe, #USA, #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0