Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Echos du Monde - Le Comte, le Saint et le réfugié

En pleine année de la Miséricorde, le Saint Père ne manque jamais de rappeler l'importance de l'Amour. Faut-il rappeler que cet Amour ou miséricorde n'est pas un sentiment humain mais un don reçu de Dieu qu'il convient de partager avec l'autre. L'autre, ce n'est pas simplement sa famille, ses amis et ses proches, c'est aussi ceux que je ne connais pas, ces masses anonymes et inconnues qui peuplent nos rues, qui frappent aux portes de notre vieux continent, qui vivent ou survivent dans un monde chaotique blessé par le péché.

Certes, il faut s'interroger sur les conséquences de l'afflux de réfugiés en Europe et il est légitime d'être inquiet lorsqu'on constate le manque de cohérence de la politique européenne, comme il est légitime de s'interroger et d'enquêter sur l'effrayante épidémie de viol autour des réfugiés. On peut, avec honnêteté, s'interroger sur la place de la femme dans le monde arabe et au Moyen Orient.

Ceci ne nous dispense nullement d'être humain. Ceci ne nous dispense nullement d'ouvrir nos portes à ceux qui fuient la barbarie. Certes parmi les demandeurs d'asile certains sont des gens peu recommandables mais comment croire que sur des dizaines de milliers de personnes, tous sont des saints accomplis ? C'est une lapalissade que de dire que sur un échantillon aussi grand d'êtres humains, certains vont commettre des actes criminelles qui doivent être punis. Une foi que ceci est dit, reste l'essentiel : l'humanité. Car pour quelques micro pourcents de criminels, l'écrasante majorité sont des gens comme tout le monde qui n'attendent qu'une chose : pouvoir vivre et faire vivre leur famille avec dignité. L'écrasante majorité sont des gens qui ont pris des risques insensés pour arriver jusqu'ici et se retrouver dans des camps de fortune glauques soumis à Dieu sait quel racket et quelle violence engendrée par la misère et la précarité.

Mais voilà que Monseigneur le Comte Léopold Lippens, bourgmestre de la commune balnéaire Knokke le Zoute, juge tous ces gens coupables et souhaite ouvrir un Guantanamo en Belgique (Qu’on fasse un camp comme à Guantanamo. Sans les torturer. Et qu’on les envoie dans leur pays). Depuis son fief, la station balnéaire la plus snob et la plus insupportable de Belgique, monsieur le Comte ne fait qu'être l'un des portes paroles de l'idéologie la plus insupportable du moment : le racisme ordinaire et décomplexé qui fleurit un peu partout, de la cité à son pendant virtuel, des médias classiques aux réseaux sociaux.

Du haut de sa fatuité, au coeur de sa commune charriant les troupeaux apprêtés qui vont à la plage en Chanel et Armani, monsieur le Comte a peut-être oublié que c'est ce type de discours discriminant qui encourage certains déboussolés à embrasser l'idéologie mortifère de Daech. Peut-être qu'avant de projeter son ombre intérieure sur l'autre, avant de rêver de créer des camps où l'on enfermerait des malheureux, avant de les renvoyer vers la mort, on pourrait peut-être réfléchir comment intégrer au mieux cette population sans espoir et dire avec le Saint d'Assise :

Tag(s) : #société, #Politique et Géopolitique, #Saints, #Eglise de Vie

Partager cet article

Repost 0