Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si on parlait du Seigneur des Anneaux - Irène Fernandez : une profondeur insoupçonnée

Loin de l'ésotérisme à deux balles et des délires néo-occultistes ou néo-païens qui tentent de la récupérer, l'on sait maintenant de manière certaine et fortement documentée que l'oeuvre de J.R.R.Tolkien fut celle, profonde et spirituelle, d'un théologien catholique. Sans doute le plus grand roman catholique du XXe siècle, le Seigneur des Anneaux est une ode à la Révélation. Ode subtile et symbolique plongeant ses racines dans la mythologie celtico-nordique. Or, pour Tolkien, et il avait raison, la légende ou le conte de fée est la forme la plus puissante de littérature en ce qu'il dévoile le coeur de la réalité.

Ce qui explique d'ailleurs, dit C.S.Lewis, le rejet qu'ont certains de ce type de littérature. Rejet snob sans doute mais aussi et surtout rejet de terreur par crainte de ce que l'on va rencontrer aux tréfonds de ce type de récit.

Dans son petit essai, Irène Fernandez, normalienne et agrégée de philosophie, expose les principaux thème de ce mythe à la fois beau et complexe qu'est le Seigneur des Anneaux. On découvre au récit épique une profondeur insoupçonnée et une puissante mise en lumière de l'existence.

Irène Fernandez, Et si on parlait...du Seigneur des Anneaux, Presses de la Renaissance, 2003.

Tag(s) : #J.R.R.Tolkien, #Fantasy, #Imaginaire Féérique, #Conte, #Celtie, #Germania, #Eglise de Vie, #Evangiles, #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0