Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transhumanisme (17/20) : La divinisation de l'être

Quel est la finalité de l'homme dans le Christianisme ? Comment la vision eschatologique chrétienne peut-elle considérer le transhumanisme ?

Dieu s'est fait homme pour que l'homme se fasse Dieu. Ces mots puissants, qui sont prononcés pour la première fois par Saint Irénée le sont à nouveau dans les écrits de Saint Athanase, Saint Grégoire de Naziance et Saint Grégoire de Nysse. Les Pères et les théologiens orthodoxes l'ont répété à chaque siècle avec autant d'emphase, résumant dans cette sentence : la véritable essence du Christianisme : une descente ineffable de Dieu jusqu'aux limites ultimes de notre condition déchue, même jusqu'à la mort... une descente de Dieu qui ouvre aux hommes un chemin d'ascension vers la vision illimitée ou l'union des êtres créés avec la Divinité.1

Le théologien Olivier Clément auteur de plusieurs discours du Pape Jean-Paul II surenchérit :

(En tant que croyant), je crois à la résurrection de la chair. C’est le credo des apôtres. Qu’est-ce qu’une personne, sinon un visage donné à la matière du monde ? Je pense que viendra un moment où l’Esprit soufflera si fort que toutes les haines, les bêtises, les séparations, les cruautés seront balayées et le monde apparaîtra transfiguré. Chacun de nous s’inscrira dans cette matière du monde transfiguré, et ce sera la résurrection de la chair - chaque personne, dans ce qu’elle a d’unique, assumant le monde transfiguré. Nous avons un pressentiment de cela dans ce que disent les Évangiles, d’une manière balbutiante, sur la condition du Christ entre sa résurrection et son ascension. Quand il échappe aux modalités du temps et de l’espace déchus, qui séparent et isolent. Il est, par exemple, présent dans plusieurs endroits à la fois. Le corps de gloire et le corps de résurrection sont une seule et même chose. La " personne " puise dans le monde glorifié un corps de gloire. Et c’est le monde glorifié qui sera son corps de gloire. L'âme, le corps, l'esprit sont tous les trois appelés à l’éternité par la médiation de la personne en Dieu et à travers le cosmos transfiguré. Tout sera transfiguré, notre corps et notre intelligence. Évidemment, on ne peut exprimer cela qu’au travers de petits récits ayant l’air naïf, sinon idiot. Je pense par exemple à un très beau passage de Mereskovski dans un de ses livres. Il parle d’un vieil homme qui dit : " Pour moi, le royaume de Dieu, c’est très simple. J’aimais beaucoup ma femme, alors je pense qu’elle sera là et tout sera comme c’était dans les moments les plus beaux. Et il n’y aura pas de mort, pas de séparation. Voilà. " C’est ce que nous pressentons tous dans certains moments de joie et de plénitude. Mais ils s’effacent et finalement vient la mort. Imaginez que ces instants ne s’effacent pas, qu’il n’y ait plus de mort !2

1Vladimir Lossky, À l'image et à la ressemblance de Dieu, Paris, éd. Aubier-Montaigne, coll. « Le Buisson Ardent », 1967, p 97.

2Olivier Clément, Orthodoxie : le mystère de la personne in Clé Magazine, sd.

Tag(s) : #Transhumanisme, #Théologie et spiritualité, #Jésus-Christ, #Theosis

Partager cet article

Repost 0