Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transhumanisme (18/20) : Une humanité renouvelée

Est-il pertinent de faire un parallèle entre la déification de l'être qui est indéniablement une évolution ontologique radicale et le transhumanisme ? Pourrait-on dire que l'Esprit agit dans sa transformation de l'être et du monde via notre action donc, pourquoi pas, au travers de la technologie ?

Le théologien Ronald Cole-Turner explique que dans la théologie des Pères de l'Eglise, Adam et Eve représentent toute l'humanité. Ils sont créés à l'image et à la ressemblance de Dieu. Irénée de Lyon précise toutefois que ce premier couple d'humain est au début de son existence fort immature, le processus créatif n'est pas encore pleinement réalisé. Pour ce faire, il doit s'unir au Christ, seul véritable et complète image de Dieu qui doit amener l'espèce humaine à sa destinée ultime. La Chute ne met pas fin au plan de déification de l'être humain : L'humanité dans son ensemble est sur le chemin de la transformation de son incomplétude présente jusqu'à un mode d'existence unifié, glorieux, éternel et transcendant participant à une Nature nouvelle, transformée et déifiée1.

L'humanité glorifiée en Dieu participera par Grâce à la Nature du Père, guérie des maux qui jettent la division, péché, ignorance et mortalité, mais restera une créature.

On se souvient qu'à la Chute de l'humanité, Dieu vêtit l'humanité de tunique de peau. Pour Grégoire de Nysse, ce verset biblique indique un changement de nature de l'être humain. De créature immortelle ouverte à la Présence, à l'Inspiration de Dieu et des anges, l'homme devient mortel, sujet à l'immoralité, à la maladie et à la mort. Mais cette tunique de peau ne signifie pas uniquement notre assujettissement aux contingences du monde, elle contient aussi le remède et tout ce par quoi l'homme s'implique dans le monde : politique, science, médecine, art... L'homme peut donc légitimement œuvrer à son bien-être sans, qu'à priori, une limite doive être mise à cette action méliorative. Toute réalisation positive étant, d'un point de vue chrétien, inspirée par Dieu. La technique n'est donc pas mauvaise en elle-même d'un point de vue théologique. Néanmoins, les moyens mis en œuvre dans la recherche, les applications des nouvelles technologies et la philosophie qui les sous-tendent doivent être discutées et considérées avec discernement.

1Ronald Cole-Turner, Technology and Eschatology in Metanexus, 1/19/2011. (http://www.metanexus.net/essay/technology-and-eschatology)

Tag(s) : #Théologie et spiritualité, #Transhumanisme, #Jésus-Christ

Partager cet article

Repost 0