Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Eglise indivise - guérir du schisme

La nouvelle de la semaine est évidemment la réunion entre Sa Sainteté le Pape François et le Patriarche de Russie Cyrille.

Importante la nouvelle ? Capitale.

Certes, on peut considérer les causes historiques, culturelles et politiques du schisme. On peut arguer des différences entre les cultures latines et grecques qui culminent dans la fameuse question du Filioque rajouté par Charlemagne dans la profession de foi.

On peut faire cette lecture historique des choses. Mais ce n'est pas la seule. Les yeux de la foi nous font percevoir tout autre chose. Car au-delà des causes politiques et triviales qui semblent guider le monde, c'est en réalité toujours la Providence qui influe la marche d'un monde déchiré par le péché.

Or ici, le péché c'est de croire qu'il y aurait ici une différence irréductible entre un dogme orthodoxe et un dogme catholique et que l'une des deux Eglises détiendrait la Vérité au détriment de l'autre. Or il n'en est rien. Il y a bien des différences de sensibilité entre Catholiques et Orthodoxes (quoique cette différence d'approche tend à se réduire aujourd'hui) mais aucunement de différences majeures concernant le saint dogme. Le schisme n'est donc pas une partie de l'Eglise qui s'est séparée de l'autre par des choix dogmatiques différents mais bien une déchirure atroce, contre nature, dans l'Eglise une et indivise.

Ce péché au sens premier du mot (péché signifie « rater sa cible », « rater son but ») doit être impérativement guéri. Les manoeuvres de l'OTAN aux frontières de la Russie font craindre le déclenchement d'une guerre entre peuples chrétiens qui seraient non seulement atroce au point de vue des pertes humaines mais également ignoble aux yeux de Dieu qui ne souhaite que l'unité pour son peuple.

Le schisme n'a donc que trop duré, et nous, chrétiens catholiques ou orthodoxes sommes appelés, que dis-je, sommes mis en demeure par la Providence et l'Histoire de mettre fin à ce qui nous divise. Nous devons, avec l'aide de Dieu, oublier notre orgueil maladif et les rancunes d'un passé lointain. Nous devons rester nous-mêmes, nous devons garder nos différences de sensibilité (mais elles existent aussi au sein des Eglises, rien de commun entre la théologie franciscaine et celle des jésuites ou des bénédictins, rien de commun entre la sensibilité russe et celle de Constantinople mais pourtant une seule et même profession de foi...) mais nous devons accepter que nous sommes le même peuple de Dieu, appelé à une seule et sainte eucharistie. Nous devons nous réconcilier avec nos frères afin de pouvoir communier au même autel.

Plus que jamais, il faut permettre à Dieu de guérir son corps mutilé afin de manifester au monde la lumière salvatrice du Christ. Et cela, même si un pas majeur est franchi aujourd'hui entre l'évêque de Rome et celui de Moscou, il appartient à chaque chrétien de le faire savoir haut et fort : orthodoxes et catholiques, nous sommes une seule et même Eglise universelle !!!

Tag(s) : #Union des chrétiens, #Eglise de Vie, #Politique et Géopolitique, #Moyen-Age, #Jésus-Christ

Partager cet article

Repost 0