Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art, humour et Esprit Saint !

Les flammes de la Pentecôte sont la force d'inspiration qui animent les grands artistes, les grands poètes, les grands mystiques, les grands théologiens, les grands sportifs et les grands scientifiques. Parfois consciemment, souvent sans qu'ils s'en rendent compte. Car l'oeuvre de l'Esprit est de construire l'âme mais aussi le corps qui lui est indissociable. Au niveau collectif, le corps de l'âme des peuples sont les civilisations qui les portent. S'il est primordial au niveau individuel de s'ouvrir à l'action de l'Esprit, il l'est tout autant de le faire au niveau collectif. Un coeur qui se ferme complètement et volontairement à l'action du feu divin est un coeur mort. Une société qui se ferme aux flammes divines est une société qui ne peut que péricliter à court terme.

Or si l'Esprit est sans nul doute à l'origine de toute créativité qui élève et rend un peu sa dignité divine à une humanité en perdition, c'est le mental humain faillible qui est à l'origine des productions les plus basses et les plus dégradantes.

Ces productions humaines, fruit de la nature déchue sont légions aujourd'hui : musique stéréotypée ressemblant à du bruit, vulgarité, pornographie et... humour graveleux !

Je sais ce que vous vous dites à cet instant : allons bon, voilà encore un discours de coincé, choqué par tout, qui condamne la musique jeune, un bout de sein exhibé et la légèreté de la vie ! En voilà un qui, au nom du sérieux religieux, condamne encore la joie et le rire ! En voilà un qui ressemble au moine dérangé de l'inoubliable « Nom de la Rose »...

En réalité, il n'en est rien. Bien sûr qu'il ne faut pas retomber dans un moralisme étouffant, une pudibonderie ridicule, une censure infernale. Bien sûr qu'il ne faut pas se prendre au sérieux, ce qui est une forme d'orgueil, et cultiver un humour fin et lumineux, source d'amitié et de bonne vie. Mais la propagande libertaire nous a si bien formaté que nous avons fini par confondre légèreté saine avec lourdeur vulgaire, liberté de créer avec suicide nihiliste, recherche du Beau et du Bien avec recherche du rentable.

Pour le cardinal Mercier, le secret de la sainteté est de se soumettre complètement à l'Esprit Saint : Ô Saint-Esprit, Âme de mon âme, je t’adore: éclaire-moi, guide-moi, fortifie-moi, console-moi, enseigne-moi ce que je dois faire, donne-moi tes ordres. Je te promets de me soumettre à tout ce que tu désires de moi et d’accepter tout ce que tu permettras qu’il m’arrive: fais-moi seulement connaître ta volonté

Dieu est par essence créateur car créer est l'acte d'amour par excellence. Afin de partager cet amour, Il nous permet d'être les récepteurs et les transmetteurs de cette force créatrice, autrement dit, Dieu continue à créer avec notre collaboration, en synergie avec nous.

Dès lors, l'on se rend compte que chaque fois que nous créons, nous devons le faire en conformité avec Son Esprit qui ne peut que créer ce qui est conforme à sa nature divine : le Beau et le Bien.

Que nous produisions de la junk culture, de la musique plus proche du bruit que de l'harmonie, nous sommes en dehors de l'acte créateur divin, nous trahissons notre vocation de fils de Dieu, ratons notre cible, étymologiquement, nous péchons (péché vient de hamartia : « rater sa cible »). Mais que nous composions des mélodies harmonieuses (c'est plus une question d'attitude intérieure et d'intention que de style musical) et nous serons dignes de notre vocation.

Que nous produisions de l'art nihiliste ou minimaliste, pure recherche de scandale, de vulgarité, déchets flattant les instincts les plus vils, ou vacuité d'une recherche uniquement esthétique et nous trahissons notre vocation, entraînant une partie du monde vers un point de rupture car ne se nourrissant plus à la source de toute vraie création.

Que nous professions un humour cynique, noir et gras. Fiels de haine, de blasphème, de racisme ou de sexisme se cachant derrière le paravent de la « sainte » liberté de rire de tout et voilà que ce sont les cohortes démoniaques qui se gaussent, non de nos blagues mais de notre tendance à nous enfoncer dans le néant sans même nous en rendre compte.

Il faut oser le dire à nouveau : en tant que chrétiens, nous avons une intelligence du monde que d'autres n'ont pas. Nous savons que nous ne sommes pas des animaux mais des rois exilés qui, sous les ordres du Grand Roi, construisent le Royaume à venir.

En tant que chrétiens, nous nous devons de rappeler à nos frères l'extraordinaire dignité que Dieu nous a donné. Dignité qui ne serait s’accommoder de ce qui la détruit. Nous nous devons de réhabiliter la musique, l'art, la créativité, l'humour, la joie et l'intention réellement créative, c'est-à-dire la tension volontaire et consciente vers Dieu.

Tag(s) : #Esprit Saint, #Art et Culture, #société, #Diable & démons

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :