Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

copyright Pixabay

 

Sébastien Morgan nous montre que ce raisonnement ne tient pas.

« Le Seigneur dit : “Sors (de la caverne) et tiens-toi sur la montagne, devant le Seigneur ; voici, le Seigneur va passer.” Il y eut devant le Seigneur un vent fort et puissant qui érodait les montagnes et fracassait les rochers ; le Seigneur n’était pas dans le vent. Après le vent, il y eut un tremblement de terre ; le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre. Après le tremblement de terre, il y eut un feu ; le Seigneur n’était pas dans le feu. Et après le feu une voix de fin silence. Alors, en l’entendant, Elie se voila le visage avec son manteau ; il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Une voix s’adressa à lui : “Pourquoi es-tu ici, Elie ?” ».(1 Rois 19 : 11 – 13)

Écouter sa voix intérieure

Dieu demande à Elie de sortir de la caverne, de ne pas rester cloîtrer en lui, de s’ouvrir au monde, à l’autre mais aussi à lui-même. Car Dieu ne se trouve pas uniquement dans les grandes théophanies prophétiques mais aussi dans une voix de fin silence, dans un faible murmure en soi. Cette voix de fin silence, ne serait-elle pas la conscience invitant à faire Alliance avec soi-même, avec les autres, avec Dieu ? Comment conclure cette triple alliance relationnelle ? Comment la pérenniser ? Cette alliance n’invite-t-elle pas à se poser la question essentielle du sens ultime de l’existence que Dieu pose comme en miroir au prophète, mais qui résonne en chacun de nous : pourquoi es-tu ici Elie ? (VOIR LA SUITE SUR ALETEIA)

Tag(s) : #Jésus-Christ, #Eglise de Vie, #Grande Guerre, #Diable & démons, #société, #Nihilisme

Partager cet article

Repost 0