Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Comment peut-on se dire chrétien sans éprouver en permanence une joie indicible ?"

On dit que le Christ foula aux pieds les portes de l’Enfer afin d’en délivrer ceux qui en étaient prisonniers — événement montré dans les icônes classiques sous le nom de « Descente aux Enfers ». Cet événement historique s’est-il déroulé entre la mort et la Résurrection du Christ ? La foi répond par l’affirmative. Mais plus incroyable encore pour la raison usuelle, c’est l’éternelle actualité de cette icône. Le Christ ne fait pas que sauver les individus ayant vécu avant sa venue, il sauve tous les Hommes de tous les temps. Il nous sauve perpétuellement de nos enfers personnels où il descend en permanence. Comme sur l’icône, Il vient en notre moi le plus intime pour nous prendre par la main, nous guérir et nous sortir des ombres intérieures qui nous emprisonnent.

Pâques est sans doute la fête la plus importante de la spiritualité chrétienne. Marquant la fin du Carême, elle est l’occasion de laisser éclater la joie de la Résurrection. Joie et Résurrection, deux mots qui ne font qu’un avec la nature de cette fête mais qui ne font qu’un aussi avec la nature profonde du christianisme. Car enfin, comment peut-on se dire chrétien sans éprouver en permanence une joie indicible ? (LIRE LA SUITE SUR ALETEIA)

Tag(s) : #Fêtes chrétiennes, #Jésus-Christ, #Eglise de Vie, #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :