Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zacharie retrouve la parole par Ghirlandaio © Public Domain

Comment l’histoire de Zacharie rappelle notre singularité ontologique.

Dans un monde qui tend à uniformiser l’être, à l’objectiver et à lui nier sa dignité ontologique, il est important de rappeler la vision anthropologique chrétienne. Celle-ci se fonde sur la singularité irréductible de l’être.

Lorsque l’ange apparaît à Zacharie pour lui annoncer la naissance prochaine de son fils, il lui dit bien : « Tu lui donneras le nom de Jean ». 

Mais Zacharie est un vieillard un peu désabusé. Il ne croit plus à la promesse du messager céleste. Pour le punir, l’ange lui retire l’usage de la parole : « Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps. »

Arrive ce qu’il devait arriver, Elisabeth, la femme de Zacharie, tombe enceinte et neuf mois plus tard, un bébé arrive. C’est un beau garçon et toute la famille accourt. Enfin, la famille comme on la conçoit à ce moment là : les oncles, les arrières cousins, les tantes par alliance… On imagine tout ce monde débarquant au huitième jour après la naissance pour la circoncision. Ça crie, ça se félicite, ça pleure d’émotion, ça cancane au milieu de la maman un peu débordée et du papa muet, et puis… la pression sociale prend le dessus. C’est d’abord ténu puis cela enfle comme une houle de tempête : « Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. »  (POUR LIRE LA SUITE SUR ALETEIA)      

Tag(s) : #Théologie et spiritualité, #Mission de Vie, #Psychanalyse, #Philosophie, #Bible

Partager cet article

Repost 0