Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Personne n'allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.
Ton oeil est la lampe de ton corps. Lorsque ton oeil est sain, tout ton corps est éclairé ; mais lorsque ton oeil est en malade, ton corps est dans les ténèbres.
Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres.
Si donc tout ton corps est éclairé, n'ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t'éclaire de sa lumière. (Luc 11, 33-36)

L'œil est l'organe qui fait le lien entre l'âme et le monde matériel dans laquelle elle évolue. C'est l'œil qui nous permet de voir les choses, de porter un regard sur le monde au propre comme au figuré.
Si le regard est malsain, si la vue est biaisée ou faible, alors nous sommes dans les ténèbres. Il faut, comme toujours avec ce Livre de Lumière qu'est la Bible, comprendre les choses dans leurs sens le plus profond. Le Christ ne nous parle pas ici d'un vulgaire problème ophtalmologique mais de la manière intime et profonde dont nous voyons les choses qui nous entourent. Mal interpréter les événements qui se déroulent sous nos yeux, juger son prochain avec les œillères des préjugés et des idées préconçues, ne pas voir les conséquences de nos actes, vivre uniquement le regard centré sur notre « moi » égotique, autant de manière d'avoir un œil malade et de vivre tout entier plongé dans les ténèbres.

 

Seule la Vérité est libératrice, la Vérité cherchée sans peur, sans a priori, sans concession. « Vérité-Lumière » qui n'est pas imposition de petites vérités subjectives pour se rassurer mais bien recherche passionnée de « ce qui est », toujours prêt à remettre en cause les certitudes du jour.
Notre regard doit sans cesse être purifié des scories qui l'encombrent : certitudes gratuites, superstitions et obscurantisme qui enferment l'œil dans un monde de vérités toutes faites et malsaines.

 

A un niveau plus profond encore, ce passage de l'Evangile de Luc nous invite à ouvrir notre vision intérieure, celle qui pourfend l'illusion de la forme pour plonger dans la réalité nouménale, au-delà des apparences. Pour ce faire, il nous appartient de nous mettre au diapason de la Source de Lumière afin que, par contagion, celle-ci vienne allumer notre lampe intérieure qui à son tour rejaillira sur le monde, dissipant les ténèbres de l'illusion phénoménale.

 

En conclusion, l'évolution spirituelle est indissociable du regard que l'on porte sur le monde. Qu'il soit négatif, faible, pessimiste et destructeur et nous voilà dans les ténèbres d'une vie morne, triste et sombre... Qu'il soit prisonnier de ses préjugés, plein de morgues, de frustrations, de peurs et de rancoeurs et nous voilà coincés dans les ténèbres opaques d'une vie stricte et étriquée.

 

Mais qu'il soit lumineux, bon, généreux, qu'il voit les choses au-delà des apparences et nous voilà porté par un vent de lumière dans une vie riche et épique. Qu'il soit prompt à percevoir l'étincelle en chaque être et en chaque événement et le matin sourit, les bonheurs de la vie sont magnifiés et les malheurs relativisés. Qu'il soit confiant et les obstacles s'écroulent devant nous comme un mur de sable devant la marée. Que notre regard soit fort, sincère et reflète la transparence limpide de notre âme et alors nous nous rapprocherons de celui que l'Envoyé portait sur le monde et nous serons proche des Portes du Royaume.

Partager cet article

Repost 0