Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mot Noël apparaît vers 1112, comme modification vocalique du latin natalis (« relatif à la naissance ») qui avait déjà donné le terme nael. Le o, remplaçant le a de l'ancien français nael, vient de la dissimilation (type de modification phonétique subie par un son au contact de son voisin qui tend à augmenter les différences entre les deux) des deux a de natalis tandis que le tréma n'apparait qu'en 1718.

Dans le monde païen antérieur au christianisme, la période du 25 décembre était l'objet de fêtes particulières puisqu'elle marque le solstice d'hiver ou le retour de la lumière dans le monde. Cette fête solaire, fort ancrée dans les coutumes, ne pouvait pas être facilement abandonnée. Les Evangiles étant très vagues sur le moment précis de la naissance de Jésus, l'Eglise décide, au IV e siècle, de fixer la date de la nativité à cette période de l'année.


Cette date est d'autant plus logique que pour la pensée symbolique et religieuse chrétienne, Jésus est précisément la Lumière du Monde comme le l'indiquait en 2004, Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras : « Les évangélistes dont un sur quatre seulement propose un récit de la naissance de Jésus étaient bien incapables d'en situer la date exacte. Excellente pédagogue, l'Église, en Occident, a fixé en 353 la célébration de Noël au moment de la fête païenne du solstice d'hiver. Le signe est magnifique. Les rayons du soleil sont au plus bas de leur déclin. Progressivement le jour va s'imposer à la nuit. La lumière va triompher. Le Christ naissant est alors loué et accueilli comme la lumière qui brille dans les ténèbres, comme le jour qui se lève sur l'humanité engourdie et endormie. Il est le jour nouveau qui pointe à minuit. »


A partir de 353, la fête de Noël se répand dans toute l'Europe. Il faudra attendre l'an Mil pour que sa célébration soit généralisée. Des symboles universels et anciens se grefferont à la fête comme par exemple celui de la bûche qui, à l'origine, devait brûler toute la nuit, voir pendant une semaine pour préfigurer la bonne moisson de l'année à venir.

L'arbre de noël serait une représentation de l'Arbre du Monde qu'on trouve, à la fois, dans les traditions païennes (Yggdrasil) et dans la tradition biblique (Arbre de Vie). Le premier arbre de Noël serait apparu en Alsace en 1521. Certains auteurs font le rapprochement avec les mystères, pièces de théâtre jouées dans les églises ou sur les parvis : au temps de Noël, on représentait les récits bibliques de la Création du monde, et un sapin figurait l'arbre de vie planté au milieu du paradis terrestre.


Cet arbre était décoré d'oblatas (offrandes, petites friandises figurant les hosties). Pourtant la tradition d'un arbre décoré est très ancienne et l'Eglise catholique y verra longtemps une pratique païenne. Les protestants, par contre, l'adopteront dès la Réforme de 1560 comme symbole de l'arbre du paradis. Interdit en URSS dans le cadre de la politique antireligieuse d'État, le sapin de Noël est à nouveau autorisé par Joseph Staline à partir de 1934, mais à condition d'être dressé désormais pour célébrer le Nouvel An.


Le Père Noël est, lui, un personnage d'invention anglo-saxone qui apparaît au XIXe siècle (même si on en trouve déjà des traces dans la figure de Saint Nicolas ou du lutin Julenisse en Scandinavie païenne) et dont on trouve la première mention en français en 1855. L'une de ses premières représentations date de 1868, dessinée par Thomas Nast pour Harper's Magazine. À l'origine le personnage est habillé soit en vert soit en rouge au gré de la fantaisie des illustrateurs ; c'est Coca-Cola qui, par son image publicitaire, rendra universel l'habit entièrement rouge et blanc.


En conclusion, depuis l'aube des temps, Noël est la célébration de la Lumière universelle, celle qui perce la ténèbre et éclaire la vie de tous ceux qui la cherchent. A vous tous, qui passez par ce blog, je souhaite que Dieu guide vos pas vers la Lumière que vous recherchez !

Partager cet article

Repost 0