Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Bateleur ou le Mage est la première lame du Tarot, elle ouvre le chemin et résume à elle seule le parcourt à effectuer.  Le Tarot étant relié aux connaissances kabbalistiques, cette première carte correspond à la première lettre de l’alphabet hébreu Alef et le symbolisme de l’arcane s’applique à la lame.

 

Le Bateleur ouvre le jeu de tarot comme il ouvre le chemin initiatique, celui qui va amener l’impétrant à entrer de plus en plus en profondeur dans la Lumière, jusqu’à atteindre l’état de Gnose, d’Eveil spirituel.

Le Bateleur est un homme sans âge se trouvant devant une table sur laquelle est posé trois objet : une épée, un denier et une coupe, tandis qu’il tient une baguette en main.  Dans la symbolique traditionnelle, ces quatre objets symbolisent les quatre éléments : le denier représente la terre, la coupe représente l’eau, la baguette représente le feu et l’épée représente l’air.

Ces quatre éléments sont les principes constitutifs du monde manifesté.  Monde manifesté représenté par la table, aux limites finies et définies comme l’est le monde matériel.  Mais cette table, comme nous le verrons, est aussi un autel, c'est-à-dire une préfiguration du monde céleste dont l’extrémité sort du cadre de l’illustration et nous échappe. 

 

Si le Bateleur se tient devant la table, c’est qu’il s’apprête à y travailler, à agir sur le monde manifesté.  Pour ce faire, il possède la baguette de feu, ce feu divin dont la Grâce lui a fait dont : « Moi, je vous baptise d'eau pour la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne d'enlever ses sandales: lui vous baptisera de l'Esprit Saint et de feu » (Matthieu 3 :11).  Ce feu qui brûla un jour au désert pour Moïse et qui se posa sur l’esprit des premiers apôtres : « Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux » (Actes 2 : 3).  Ce Feu bénit celui qui tourne son cœur (le Bateleur tient la baguette de la main gauche, celle du cœur) vers Dieu.  Mieux, qui ouvre son cœur à Dieu, qui en fait un Temple où la Lumière peut venir reposer.

Feu du commandement, feu de l’action, le Bateleur montre le ciel de sa main gauche et la terre de sa main droite.  Comme les derviches qui tournent sur eux-mêmes une main tendue vers le ciel et l’autre vers la terre, il est le médiateur entre le Ciel et la Terre, entre Dieu et la Création, il recueille l’Amour divin et le répand sur Terre. 

 

Ayant atteint la Gnose, le Bateleur devient co-créateur et pilier du monde, ses vêtements rouge vif et bleu indiquent cet équilibre réalisé entre le monde matériel et le monde spirituel.  Ses chaussures noires sont le symbole de la Materia Prima et expriment sa maîtrise des passions les plus basses (jalousie, cupidité, peur, ignorance, haine,…).

Et de fait, ses pieds sont sur la Terre mais sa tête est dans le monde nouménale comme indique son chapeau dont le bord de lumière dorée est un lemniscate, symbole cosmique de l’infini.  Ce faisant, il réalise ce qui est dit : « Soyez dans le monde et non de ce monde ».

Car seul celui qui aura réussi à se détacher des passions délétères de ce monde pourra se consacrer au véritable travail auquel l’humanité tout entière est appelée : réaliser la divinité qui est en soi, conscientiser l’Esprit afin de bâtir le Temple de Dieu sur Terre : « Car nous sommes collaborateurs de Dieu; vous êtes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu. » (1.Cor.3 :9) « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous? » (1.Cor.3 :16)

 

Lorsqu’il réalise cet état, le Mage-Bateleur se transforme lui-même atteignant cette sérénité de l’âme qui se lit sur son visage et qui est l’apanage de ceux qui savent et qui ont reçu la Grâce.  Il transforme également le monde qui l’entoure et la table qui accueille les éléments devient alors un autel soutenu par les trois pieds de la Force, Sagesse et Beauté, et du quatrième invisible dont on ne peut rien dire.   

Les yeux bleus profond du bateleur qui se posent avec amour sur l’humanité, sont mis en valeur par ses cheveux blonds et blancs, couleurs de lumière.  Ils expriment que la volonté humaine est soutenue par la volonté divine car le Mage n’est qu’un agent, une extension libre de la volonté de Dieu.

 

C’est par l’action et l’éveil du Bateleur que le profane devient sacré, que la Nature se divinise, que l’Homme réalise la Théosis et accomplit son destin : " Car telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l’homme : c’est pour que l’homme, en entrant en communion avec le Verbe et en recevant ainsi la filiation divine, devienne fils de Dieu " (S. Irénée, hær. 3, 19, 1).  L’Homme devient ainsi participant à la Nature Divine et co-créateur du Monde. 

Tag(s) : #Art et Culture

Partager cet article

Repost 0