Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Il y a parfois, dans la vie, des causes et des problématiques auxquelles on ne se serait pas particulièrement intéressé de prime abord.  Et puis, le monde et la folie des hommes faisant son chemin, on est forcé de prendre position tant les passions sont déchaînées, voire violentes.  Ainsi en est-il, en ce qui me concerne, de l’homosexualité.  Etant désespérément hétérosexuel, j’avoue ne m’être jamais vraiment intéressé à l’homosexualité, son histoire, son implication sociale, identitaire ou artistique.  Faisant partie de la grande majorité d’hétéro, je n’ai pourtant jamais considéré comme « bizarre » ou « étrange », les gens dont je croisais la route et qui avait fait le choix de l’homosexualité (pour peu qu’il s’agisse d’un choix ?).  Après tout, je fais partie de la petite minorité qui n’aime pas le chocolat et je considérerais comme absurde qu’on me jette la pierre pour ce manque de goût de la fève cacaotée.  Les homosexuels ont toujours été, à mes yeux, comparable à des gens préférant le parfum fraise à celui de vanille… Bref ayant des goûts qui me regardent fort peu et dont, soyons franc, je me contrefiche totalement !

 

Or, depuis quelques années, le regain de passion déchaînée vis-à-vis de l’homosexualité est telle que me voilà obligé, chaque fois que l’occasion se présente de prendre la défense de mes frères et sœurs humains ne partageant pas mes goûts, ou comme on dit, mon orientation sexuelle.  A écouter certains, la question de l’homosexualité est la plus gravissime menace à laquelle l’humanité est confrontée ?!? Lorsque la remarque vient d’un barbu qui par ailleurs, lapidera sa femme à la moindre incartade, j’hausse les épaules,  ne m’étonne de rien et prie pour que l’humanité soit délivrée de son ignorance.  Lorsque ça vient du Grand Prêtre de Rome en personne ou de l’un de ses séides, j’avoue que je m’étonne… Le temps, que je croyais révolu, où l’on brûlait des femmes avec une perversité sexuello-machiste se poursuivrait-il par un âge tout aussi sombre où l’on condamne sans raison ceux qui affichent des goûts différents de la majorité, par simple soucis normatif ? Et moi qui pensais vivre dans une civilisation…une vraie, diversifiée, là où tout le monde peut-être soi même, où tout le monde peut-être sincère… non? j'ai dû rêver !   

 

Voici donc, une nouvelle que je considère comme bonne, voire rafraîchissante :            

 

« L'église protestante luthérienne américaine, forte de 4,6 millions de membres aux Etats-Unis, accepte désormais que des pasteurs homosexuels vivant en couple exercent en son sein.

L 'Evangelical Lutheran Church in America (ELCA), formée de quelque 10.000 congrégations aux Etats-Unis, a voté vendredi 21 août à 559 voix contre 451, au terme d'un débat passionné, un texte autorisant que des pasteurs "vivant une relation homosexuelle durable et monogame" exercent au sein de l'église. Nous avons voté "pour donner la possibilité à des pasteurs gays et lesbiennes vivant dans une relation engagée d'exercer dans l'église", a indiqué John Brook, porte-parole de l'ELCA. Les protestants luthériens, qui pratiquent l'eucharistie, acceptaient déjà les pasteurs homosexuels à condition qu'ils vivent dans le célibat.

Des débats intenses


"Nous ne sommes pas les premiers" aux Etats-Unis, a souligné John Brook. Quelques autres églises protestantes, notamment l'Eglise épiscopalienne américaine, autorisent l'ordination de pasteurs homosexuels.
Les débats relatifs au vote du texte ont été intenses "mais civilisés" selon John Brooke. Parmi les opposants à l'ouverture du ministère pastoral aux homosexuels en couple, le pasteur Richard Mahan de la congrégation de Virginie Occidentale a estimé que cela était contraire aux enseignements de la Bible. "Je ne vois pas comment l'Eglise que je connais depuis 40 ans peut fermer les yeux sur ce que Dieu condamne. Il n'est dit nulle part dans les écritures que l'homosexualité et le mariage entre deux personnes du même sexe est acceptable aux yeux de Dieu", a-t-il déclaré au cours des débats.

Pas de référence au mariage


" C'est ce que Jésus voudrait que l'on fasse" a rétorqué l'évêque d'une congrégation de l'Illinois, évoquant une "question de justice, d'hospitalité". Devant l'écart des positions, des congrégations ont menacé de quitter l'Eglise. La motion votée ne fait néanmoins pas référence au mariage" homosexuel. »

 

Source : Agence Reuters.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :