Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

DSC01046.JPGPassons le fatras new age à l'eau de rose indigeste, il est troublant de voir aujourd'hui que la plupart des chrétiens délaissent la croyances aux anges. Peut-être est-ce une conséquence naturelle de la politique de l'Eglise qui ne s'est jamais vraiment intéressée aux habitants du monde invisible ? A moins que la pensée positiviste et matérialiste ait fermé nos sens à l'action des êtres célestes ? Pourtant les anges ont un rôle primordial dans les écritures. On peut voir que leur action influe directement ou indirectement sur la marche du monde et que Dieu s'il agit constamment en tant qu'Esprit ou par l'intermédiaire de ses prophètes, artistes et théologiens humains, est loin de dédaigner les anges comme outil de son action sur Terre et dans l'Univers.

 

Le terme « angelos » (« malakh » en hébreu) signifie « messager ». Et s'il y a messagers, c'est qu'il y a un expéditeur, des messages et des destinataires. L'expéditeur étant le Créateur de toutes choses, le message étant sa Parole (qui est aussi action) et le destinataire étant l'humanité dans son ensemble, c'est dire la primauté des dits messages et l'importance des messagers.

 

Sans les anges, la Nature et le monde créé se disloqueraient.

Sans les anges, les énergies divines ne pénètreraient pas au plus profond de la matière et de la conscience afin de les sanctifier.

Sans les anges, nous serions bien démunis face aux légions du mal qui assiègent sans répits notre Monde suspendu entre Ciel et Abysses.

Sans les anges, les synchronicités et les signes qui parsèment notre vie et qui sont comme des indices laissés par le Créateur sur le sens à donner à nos existences, ces signes auxquels nous ne prêtons pas attention, ces signes dis-je, n'existeraient pas.

 

Non, la croyance aux anges n'est pas secondaire, elle fait même partie de la première phrase du credo : « Je crois en un seul Dieu, créateur du Ciel et de la Terre, de toutes choses visibles et invisibles. ».

 

Par parenthèse, signalons l'importance des anges et autres créatures de l'invisible qui se retrouvent dans d'autres religions (sinon dans toutes), dans les contes, les légendes et les mythologies. Echos plus ou moins net des événements qui secouèrent le monde invisible au début des temps.

Car si la Révélation et l'Incarnation de Dieu sur Terre vient tout accomplir, il n'en reste pas moins que certaines connaissances véhiculées dans d'autres traditions restent valables surtout en ce qui concerne les mondes non humains.

 

Il n'est donc que justice de s'intéresser aux messagers. Pour peu qu'on ne prenne pas le messager pour l'expéditeur et qu'on ne finisse pas par être subjugués par les nobles hérauts au point d'inverser l'ordre naturel des choses et de vénérer les célestes hérauts.

Car les anges, malgré leur puissance, ne sont pas des dieux. Ils sont des aides envoyés par Dieu aux humains, afin d'éclairer et de renforcer l'action de ceux qui ont choisi de servir les desseins divins :

«Et auquel des anges a-t-il jamais dit :

Siège à ma droite, de tes ennemis, je vais faire ton marchepied ? Ne sont-ils pas tous des esprits remplissant des fonctions et envoyés en service pour le bien de ceux qui doivent recevoir en héritage le salut ? » (Hb, 1 ; 13-15)

Rendre un culte aux anges, ne serait bon pour personne, ni pour l'individu qui le rendrait puisqu'il tomberait dans une idolâtrie illusoire si néfaste à son développement spirituel, ni pour l'ange qui pourrait être tenté d'exercer sa formidable puissance à des fins dominatrices et orgueilleuse, erreur mortelle d'une liberté angélique qui se détourne de sa nature, du chemin de Lumière pour lequel elle fut créé :

 

« Alors je me prosternai aux pieds de l'ange pour l'adorer, mais il me dit : Garde-toi de le faire !

Je suis un compagnon de service, pour toi et pour tes frères qui gardent le témoignage de Jésus. C'est Dieu que tu dois adorer, car le témoignage de Jésus, c'est l'esprit de la prophétie. » (Ap 19;10)

Car la puissance de certains anges est formidable, elle cloue l'être humain au sol, elle peut le réduire en cendres, faire recroqueviller son âme dans son corps de chair. Mais si l'homme déchu apparaît misérable devant la puissance angélique, il se situe pourtant ontologiquement et hiérarchiquement, au-dessus des anges : Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? (1 Co 3).

Il est donc impératif que les choses se remettent dans le bon ordre, celui voulu par Dieu afin de conjurer les conséquences de la Chute.DSC01045.JPG

Pas de prosternation devant les anges donc, mais une écoute, un amour, une complicité, un immense respect et une tension commune vers Dieu. L'humanité se doit de renouer alliance avec le peuple invisible, fils de Dieu et frères de Lumière, afin de bâtir ensemble la Jérusalem Céleste et de mener guerre commune contre le Dragon rebelle. 

 

Photos : "London's angels" copyright Odalis Duncan

Tag(s) : #Anges - Vertus & Esprit Chevaleresque

Partager cet article

Repost 0