Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

168077_1635452681022_1077865799_31399324_1861350_n.jpgOn trouve aujourd'hui l'idée assez répandue dans les milieux spirituels que chaque homme est la cellule d'un gigantesque organisme appelé « Univers ». Dans cette conception, toute panthéiste, l'Univers est Dieu et tout Dieu. Dieu n'existe pas en dehors de l'Univers. Autrement dit, chaque caillou, chaque fleur, chaque nuage est autant Dieu que chaque être humain.

Parmi les plus extrêmes tenants de cette conception, on en trouve certains qui, allant au bout du raisonnement, vont jusqu'à affirmer un écologisme radical, prétendant que la Nature-Dieu se suffit à elle-même et peut très bien se passer de l'homme.

La conséquence eschatologique de cette position théologique est souvent, pour l'homme, de chercher à se parfaire, souvent au cours d'innombrables incarnations desquels il oublie tout, afin de finalement pouvoir se fondre dans un grand Tout indifférencié.

 

Cette soif de monisme actuel, se comprend très bien de par la réaction à un transcendantalisme extrême et à un rationalisme sec ayant prévalu en occident et ayant lui-même conduit à la chosification de la Nature et au désenchantement du Monde.

Pourtant, le paradigme de ce monisme new-age ou néo-païen a un côté aussi pessimiste, triste et déprimant que celui du Dieu épouvantail, juge lointain d'une Création à la dérive. Car une telle conception ne peut mener qu'à l'anonymat. Univers, Dieu Impersonnel sans Nom et sans Visage peuplé d'hommes et de femmes destinés à se fondre dans cette amibe cosmique et à oublier leur identité comme autant de gouttes d'eau diluées dans l'océan du Non-être. Dissolution complète de l'être, négation totale de ce qui fait la personne et l'individu, cette vision propose rien de moins qu'un suicide ontologique de l'être.

Le christianisme ésotérique ou mystique (oserais-je dire originel ?), propose une alternative à cette vision déstructurante du moi et à la sécheresse d'un monde mécanique : le panenthéisme.

La notion clé du christianisme est celle de la « Personne ». Parfaitement homme et parfaitement Dieu, le Christ est le visage humain de Dieu sur Terre. Dieu en prenant corps pleinement dans un être distinct des autres donne de l'importance à chaque individu et aux particularismes de chacun.

En tant que personne individuelle appelée par Dieu, chaque homme, chaque femme a une vocation, une tâche particulière à accomplir dans le grand plan de Salut qui est le Grand Oeuvre de Dieu. Lui-même situé en dehors de sa Création mais présent en elle par Ses énergies divines.

Cette situation d'altérité crée un dialogue et place l'individu dans une position unique parce que Dieu s'adresse à chacun en le tutoyant.

De cette rencontre, naît une tension de chacun vers l'Autre, et par cette tension qui se fait chemin, l'homme acquiert une dignité incommensurable. En choisissant de marcher sur la voie que Dieu a tracé pour lui et pour lui seul, chaque homme est à même de sanctifier ses conditions de vie, sa vie tout entière, et par la même de transfigurer totalement son existence. Plutôt que de subir, de s'oublier et de se dissoudre, l'homme est appelé à transcender son héritage génétique, familial, culturel, psychologique afin de convertir tout son être, toute sa vie à celui qui est l'Être, la Conscience et la Vie. En épousant son Créateur, l'homme s'unit sans se confondre et devient, in fine, lui-même.

Et la Nature dans tout cela ? L'Univers est une création de Dieu, au même titre que l'homme. La Nature est vivante, puissante, peut-être habitée par des esprits intermédiaires et un monde invisible riche. Mais la Nature n'est pas Dieu. En réalité nous sommes des dieux en devenir, chargés de régir la Nature, de l'accompagner dans son chemin vers la Réintégration. L'ironie, c'est que l'homme a rendu des cultes à des esprits naturels qu'il prenait pour des dieux de la Nature alors que le dieu de la Nature, c'est lui !5014 1090880550597 1183999598 30246286 5840885 n

En tant que tel, nous nous devons de sacraliser le temps, l'espace, la Nature et l'Univers tout entier. Dans ce monde mais non de ce monde, nous sommes appelés à vivre en harmonie avec la Création et avec les autres, non en fusion mais en communion. Chacun d'entre nous a son importance, avec son histoire, ses doutes, ses forces et ses faiblesses qu'il est appelé à transmuter en laissant agir une lumière qui n'est pas de ce monde.

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0