Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sceau_ElusCohen.jpgIl y a deux grandes branches ésotériques en Occident que l'on fourre souvent dans le même sac, à tort. Leur différence principale réside dans leur positionnement par rapport à l'Eglise.

 

Jusqu'à la Renaissance, l'Eglise intégrait l'ésotérisme en son sein. Certes, on peut ressortir l'image atroce des bûchers et des inquisiteurs vociférants contre la moindre incartade supposée au dogme rigide, ce cliché n'est vrai qu'en partie.

Car beaucoup d'hommes d'Eglise, moines ou théologiens pratiquaient la véritable astrologie et la véritable alchimie. Les textes néoplatoniciens ou hermétiques étaient tenus en très grande considération par la plupart du clergé et si l'on condamnait la sorcellerie et que l'on se méfiait à juste titre de la théurgie, on examinait avec le plus grand sérieux certaines théories dites magiques.

Malheureusement, les clichés ont la vie dure et beaucoup de personnes sincères se sentant attiré par la vie intérieure ont fondé des groupes de recherche spirituelle en opposition à l'Eglise. Ceci est certainement vrai au XIXe siècle où l'on (re)découvre l'orient lointain et les religions bouddhistes et hindouistes. Dans cet ordre d'idée, la Théosophie de Mme Blavatsky rompt franchement avec le christianisme, ne voyant en Jésus qu'un Avatar de Vishnou ou un Grand Initié parmi d'autres. Sans entrer dans le détail, les successeurs de Blavatsky vont être à l'origine de la greffe de concepts orientaux sur le mysticisme occidental. Cela donnera naissance à des idées originales et purement syncrétiques comme celles de la réincarnation à l'occidentale, des Maîtres Cosmiques et autres Seigneurs des rayons divins... Le new age voit alors le jour, pour le meilleur et surtout pour le pire.

Il faut remarquer que beaucoup d'ésotéristes critiquèrent Blavatsky à son époque. En effet, d'aucun appréciait fort peu l'apport massif d'éléments exotiques mal digérés dans la Vérité telle qu'elle fut transmise par la Révélation depuis les Pères de l'Eglise.

 

C'est que l'autre branche de l'ésotérisme occidental n'est pas du tout opposée à l'Eglise et aux connaissances spirituelles véhiculées par Celle-ci. Au contraire, les tenants de l'ésotérisme chrétien rappelèrent souvent ses devoirs à une autorité ecclésiale parfois déviante.

Que l'on pense à l'Académie Florentine, Marcile Ficin et Pic de la Mirandole voulant ré-insuffler une mystique spéculative et pratique centrée sur le Christ alors que l'Eglise est minée par les affaires de poisons et la déliquescence des Borgias.

Que l'on songe aux Rose-Croix du XVIIe siècle voulant bâtir un monde de progrès dans tous les domaines de la connaissance et reposant sur le Christ et l'inspiration de l'Esprit Saint alors que l'Eglise universelle se morcelle et que les chrétiens s'entretuent à qui mieux mieux.

Que l'on évoque encore le mystérieux Martinès de Pasqually en ces dernières années du XVIIIe siècle voulant rétablir l'homme dans son état originel d'avant la chute alors que l'Eglise se gave de privilège et de richesse.

Que l'on chante aussi le fol Sâr Péladan, poète et artiste de génie qui éleva un temple à la Beauté dans la plus pure tradition philocalique chrétienne et qui dira : « Ce jour, l'Idéal eut son temple et ses chevaliers, et nous, Macchabées du Beau, nous allâmes apporter à Notre-Dame, aux pieds de notre Suzerain Jésus, l'hommage du temple et l'agenouillement des Rose-Croix. »

 

On pourrait multiplier les exemples à l'envi : il existe un ésotérisme chrétien fidèle à l'Eglise et composé de vrais chrétiens. Changeant de visage au cours des siècles, les ordres et les mouvements qui le compose forment ce que certains appelle l'Eglise de Jean en comparaison de l'Eglise de Pierre qui serait exotérique. Pour ma part, je trouve que l'expression est malheureuse car il n'y a pas plusieurs Eglises, il n'y en a qu'une sous différents visages : l'Eglise indivise du Christ.

 

L'ésotériste chrétien n'est en rien supérieur à n'importe quel autre chrétien, il n'est pas le détenteur de pouvoirs extraordinaires ou de connaissances secrètes terribles. Tout est là pour qui veut chercher. Le christianisme n'est pas une religion élitiste, le christianisme est la Vérité pour qui veut voir et entendre. Je pense que, comme le prêtre, l'ésotériste a une fonction particulière à laquelle certains se sentent appelés. Cette fonction mêle l'étude et la transmission du langage symbolique ; une curiosité pour le Grand Livre de l'HomJosephin Peladan 2me et de la Nature; un intérêt certain pour les pratiques spirituelles et mystiques (de la lectio divina à la prière du coeur); une ouverture aux arts ésotériques comme l'astrologie, l'alchimie ou certaines mancies sans toutefois s'écarter du dogme; une soif de vivre et d'expérimenter la vie spirituelle; une volonté de se transformer, de bâtir son temple, de se purifier; un attrait pour l'eschatologie, les fins dernières, les différents mondes, les différents degrés d'ex istence et la vie au delà des apparences et surtout un désir total de vivre les noces avec l’Époux Divin. 


Tout le monde n'est pas fait pour être ésotériste, comme tout le monde n'est pas fait pour être prêtre. Dans l'Eglise, c'est à chacun son charisme, à chacun sa vocation et son appel particulier. Car chacun avec son particularisme et ses dons est appelé à œuvrer à l'avènement de la Jérusalem Céleste aboutissement de l'Histoire telle que nous la connaissons      

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0