Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

esoetchristiannisme.jpgVoilà un livre essentiel ! Trop souvent, le peuple chrétien et certains hauts responsables des Eglises officielles ont une répulsion par rapport au mot « ésotérisme » et une aversion pour d’autres termes comme « kabbale » ou « magie ».

Par ailleurs, trop souvent, les ésotéristes ont une aversion pour tout ce qui semble trop dogmatique ou trop orthodoxe, certains peuvent même afficher un anticléricalisme prononcé.

 

L’auteur de cet ouvrage est dominicain, docteur en théologie et chargé d’enseignement à l’Institut catholique de Paris.  Fin connaisseur du dogme catholique et de l’histoire occidentale, il nous montre dans un premier temps que l’ésotérisme chrétien (c'est-à-dire la compréhension intérieure du christianisme) existe bien en tant que tel mais qu’il ne se destinait pas à être séparé de sa partie exotérique.  En effet, des hommes comme Marcile Ficin ou Pic de la Mirandole ne voulaient pas se séparer de l’Eglise et de ses sacrements mais voulaient, au contraire, régénérer et respiritualiser une Eglise qui s’était perdue dans les intrigues de palais. 

De même si les tenants de l’école néo-platonicienne professaient l’existence d’une Tradition Primordiale, ce n’était pas pour relativiser les croyances et mettre sur un même pied toutes les religions, mais c’était plutôt pour montrer la prééminence qualitative du christianisme comparée aux autres expressions, valables certes mais moindres, de la Tradition.

 

En ce qui concerne la magie, on sera surpris d’apprendre que l’Eglise ne la condamna pas, ou plutôt qu’elle condamna certaines formes de magie (goétie, nécromancie, magie destinative, divination déterministe) tout en proclamant d’autres formes comme légitime (magie naturelle).

 

Abondamment documenté, admirablement clair dans sa présentation, agréable à lire, ce livre devrait être sur la table de chevet de tous les chrétiens, toutes tendances confondues.  Il devrait être également sur la table de tous les ésotéristes, occultistes, théosophes et anthroposophes.  Les premiers pourraient découvrir la profondeur qu’il existe dans l’ésotérisme chrétien, leur ésotérisme, et sortir des fantasmes au relent de souffre. 

Les seconds prendraient peut-être conscience que bâtir un édifice sans fondations solides revient à se voir disperser par le vent. 

Bref un ouvrage qui tisse des ponts et prépare le retour d’un christianisme intérieur.

 

Extrait

 

Un ésotérisme originairement chrétien.

Si le premier critère de l'ésotérisme chrétien est qu'il ait pour source principale et première le Christ, on ne peut ici faire abstraction de « tout considération historique ou littéraire », et ce d'autant plus que la dimension historique est intrinsèque au christianisme. H est non seulement légitime, niais encore néces­saire de s'interroger sur la réalité historique de la tradition ésotérique depuis le Christ et dans le christianisme.

 

On s'accorde aujourd'hui à reconnaître que dans les premiers siècles du christianisme était commune l'idée que Jésus avait transmis un enseignement secret réserve à quel­ques-uns. Le fait mente que saint Augustin, au tournant des IV-Ve siècles, dénonce ceux qui défendent la réalité de cette tradition témoigne de ce que cette opinion était répandue. Auparavant, plusieurs Pères de l'Eglise, non des moindres, avaient sinon toujours explicitement soutenu l'existence de traditions ésotériques chrétiennes et orthodoxes, du moins distingué entre une tradition écrite et publique et une tradition orale et réservée.

 

Pour se le procurer, c'est ICI

Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :