Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

arc-fleches-et-carquois.jpg2) L'humilité individuelle, c'est reconnaître nos faiblesses en tant qu'individu. Nul n'est parfait mais nous sommes tous perfectibles. Certes, nous sommes trop souvent agacé par nos prochains, trop souvent agressif, trop souvent mal dans nos vies, mal dans nos peaux, trop souvent égoïstes, trop souvent ignorants et trop souvent lâches... Mais là encore, qu'est-ce qui est plus efficace ? Se lamenter et gémir sur nos manquements ou bien en prendre acte et reconnaître nos erreurs devant Dieu qui se fera une joie de venir nous guérir. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, d'une guérison non de culpabilisations devant nos manques.

« Pêcher » vient du grec « hamartia » qui signifie « manquer sa cible ». Or notre cible, c'est Dieu qui est Amour. Pêcher, ce n'est pas manquer à une loi ou à une morale moralisante. Pêcher, c'est blesser l'amour, c'est ne pas être relié chaque instant à l'Amour.

Ressasser nos erreurs de jugement et de discernement ne va pas nous guérir. Au contraire, la blessure n'en sera que plus vivace, en se focalisant sur l'ombre, on lui donne de la consistance. Par contre, reconnaître calmement et lucidement que certaines choses ne sont pas à leur place en nous et demander à Dieu de nous aider, va certainement arranger les choses.

Dieu, respectant absolument la liberté fondamentale de chaque individu ne peut agir que si nous le demandons, que si nous sommes comme des enfants devant un père ou une mère aimante. L'enfant n'a aucun doute sur le fait que l'adulte arrangera d'une manière lumineuse le problème, ainsi le chrétien doit acquérir la certitude intérieure que Dieu le guérira de ses faiblesses.

Car, au niveau individuel, l'orgueil est de se croire tout puissant, qu'on sait tout, qu'on peut tout, qu'on est parfait, qu'on ne doit pas changer, qu'on ne doit pas évoluer. L'orgueil bloque l'action de l'Esprit Saint en nous, étouffé par un ego surdimensionné dont il respecte la liberté, le Souffle de Dieu n'a plus de place pour nous recréer.

Au contraire, l'humilité est de nous accepter comme nous sommes, d'accepter notre vie avec une sérénité confiante car nous savons que notre vie est un reflet de la Vie qui est don de Dieu. L'humilité consiste simplement à chercher à cerner les failles en nous et puis de demander l'aide du Père qui sait aussi se faire Mère. C'est un travail d'évolution intérieur passionnant, qui donne toute la saveur à l'existence : que de joie quand on voit le chemin parcouru, que d'enthousiasme quand on voit celui encore à parcourir vers la sainteté qui, n'est pas un vague idéal utopique mais bien un état d'être auquel nous sommes appelé de notre vivant.

L'humilité, c'est d'accepter que nous sommes pleinement aimé par Dieu malgré nos manques et nos faiblesses. L'humilité, c'est abaisser nos défenses, nos réticences, nos barrières intérieures qui empêche Dieu de nous atteindre. L'humilité, c'est Le laisser agir en nous et répondre à son appel incessant :

 

« L'Epouse dit : « Je suis blessé par l'amour » (Cant 2, 5). Elle désigne par ces mots la flèche qui s'enfonce profondément dans le cœur. L'archer est l'amour. Or l'amour, c'est Dieu, Dieu qui lance la flèche élue, son Fils unique, après avoir humecté avec l'Esprit vivifiant les trois extrémités de la pointe. Or la pointe, c'est la foi qui introduit dans celui en qui elle pénètre, non seulement la flèche, mais l'archer avec elle, selon le mot du Seigneur : « Mon Père et moi nous sommes un et nous viendrons en lui et nous ferons en lui notre demeure » (Jean 14, 23). Ainsi l'âme élevée par les divines ascensions voit en elle la douce flèche de l'amour par laquelle elle est blessée, et elle se glorifie de sa blessure en disant : « Je suis blessé par l'amour. » Grégoire de Nysse (Quatrième Homélie sur le Cantique des Cantiques)

 

(à suivre...)

Tag(s) : #Anges - Vertus & Esprit Chevaleresque

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :