Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

cg04.jpgL'identité, notion complexe et piégée s'il en est... Et pourtant essentielle. Nous ne sommes rien sans l'identité qui nous fonde. Identité religieuse choisie ou familiale, identité sociale, identité culturelle, identité nationale, identité personnelle, identité ancestrale, identité sexuelle même... Nous sommes fait d'un ensemble d'identités, comme plusieurs écorces qui se superposent et s’enchevêtrent.

L'importance des écorces est différente pour chacun. Selon la sensibilité on donnera plus d'importance à l'identité culturelle, à la religieuse ou à la personnelle. Mais l'identité d'ensemble formée par l'harmonisation ou la tension entre les différentes identités est importante. C'est elle qui fait que Paul est Paul et non Jacques.

L'identité donne une tonalité propre à chacun. Et cette tonalité est expression de l'Esprit car à la Pentecôte le Feu de l'Esprit tombe séparément sur chacun, bénissant chaque personne formée d'une identité propre et irréductible à celle des autres. Dans le même ordre d'idée, dans le christianisme, chaque identité possède son ange protecteur et inspirateur, c'est dire l'importance donnée à celles-ci.

 

Je me demande d'ailleurs si la destruction de l'identité d'un peuple n'est pas l'un des crimes les plus grave. Que l'on pense aux nations autochtones de par le monde, d'Afrique, d'Amérique ou d'Australie dont on brisait l’identité pour les remodeler à des caricatures d'images de leurs envahisseurs. Non pas apports constructifs mais destruction des langues, des spiritualités, des connaissances, des modèles familiaux,...

Que l'on pense à la destruction mécanique et systématique des identités exercées par les grandes dictatures du XXe siècle.

Destruction et caricature par le Nazisme de l'esprit nordico-germanique imprégné de romantisme chrétien, raffiné, cultivé et poétique.

Destruction par le Stalinisme de l'esprit russe imprégné de lumière orthodoxe, mystique, courageux, grandiose.

Destruction par les Khmers rouge de l'esprit cambodgien imprégné par la sagesse bouddhiste, pacifique, discipliné, cultivant la compassion.

Que l'on pense aux sectes et aux intégristes religieux détruisant systématiquement les individus en les coupant de leur famille, de leur dignité, de leur confiance en eux, en les coupant d'eux-mêmes.

 

Le mal commence toujours par détruire l'identité pour s'installer dans les ruines de la personne anéantie.

Car ne pas avoir d'identité, c'est s'exposer à de gros problèmes psychanalytiques.

 

Et pourtant, que de malheurs provoqués par l'identité exacerbée : nationalisme, guerres, rejet de l'autre par construction en opposition... Croire que son identité est meilleure que celle de l'autre, ne pas supporter l'altérité est également criminel.

Aujourd'hui, la mondialisation menace les identités d'hier.  Du moins, c'est l'impression que l'on pourrait avoir au premier abord. Les contours se font de plus en plus flous, une sorte de modèle de civilisation mondiale apparaît : tout le monde regarde les mêmes séries, les mêmes films, écoute la même musique, mange les mêmes chomc2.jpegses, fréquentent les mêmes magasins, portent les mêmes marques, roulent dans les mêmes voiture,... où que l'on se trouve sur la planète.

C'est en partie vrai et beaucoup dénoncent la mondialisation et la généralisation du modèle occidental moderne comme le grand tueur des identités culturelles d'hier. (à suivre...)

 

IMAGE 1 : Armorial Universel de Conrad Grünenberg


Tag(s) : #Lifestyle - Société & Ecologie

Partager cet article

Repost 0