Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

jesusledieu.gifDidier Decoin fut récompensé en 1977 pour son livre John l'Enfer. On peut, à juste titre en déduire que l'auteur excelle tant dans le style que dans le rythme narratif. De fait son « Jésus, le Dieu qui riait » régale tant par sa verve proche des contes (phrases courtes, emploi du temps présent, rythme rapide) que par la profondeur du vécu. L'auteur suit les Evangiles pour ce qui est de la succession des événements commençant à l'Annonciation et se terminant à la Résurrection. Toutefois, il ne fait pas que suivre le texte sacré, il le vit, de l'intérieur. On sent que Didier Decoin n'a pas fait une œuvre purement intellectuelle ou littéraire, il n'a pas que transcrit l'histoire sainte en conte mais il l'a vécu au profond de son être. Et de sa plume, par delà l'espace et le temps, il parvient à nous transmettre le son à la fois fin et délicat, cristallin et irrésistible du rire de Jésus. Le rire de Dieu parcours ce livre et sa lecture ensoleille réellement la journée. Un jour, un prêtre m'a dit qu'un chrétien véritable ne pouvait qu'avoir le rire aux lèvres car le christianisme est avant tout joie et espoir. Ce livre en est l'illustration parfaite.

 

D'ailleurs, alors que je le lisais dans le tram me menant au boulot, un homme, curieux, se penchait pour voir la couverture. Alors que je lui montrais, il me regarda d'un air interloqué et me dit :

- Ha bon ? Parce qu'il riait ?

- Il paraît.... lui répondis-je.

Et nous rîmes de bon cœur... Non seulement Jésus riait mais son rire se communique encore...

Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0