Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

35423897.jpg« Puis quand vint le jour où, suivant la loi de Moïse, ils devaient être purifiés, ils l'amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, ainsi qu'il est écrit dans la loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur — et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux petits pigeons. Or, il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d'Israël et l'Esprit Saint était sur lui. Il lui avait été révélé par l'Esprit Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint alors au temple poussé par l'Esprit ; et quand les parents de l'enfant Jésus l'amenèrent pour faire ce que la Loi prescrivait à son sujet, il le prit dans ses bras et il bénit Dieu en ces termes : « Maintenant, Maître, c'est en paix, comme tu l'as dit, que tu renvoies ton serviteur. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé face à tous les peuples : lumière pour la révélation aux païens et gloire d'Israël ton peuple. » (Luc 22 ; 32)

 

La semaine dernière, nous avons fêté la Sainte Rencontre ou Fête de la présentation de Jésus au Temple. L’Histoire Sainte se lit à plusieurs niveaux. D'abord, au niveau historique : le texte décrit ici les événements vécus par l'Enfant-Dieu qui a marché dans l'Histoire. Il est évident qu'il est d'une importance capitale d'insister sur l'historicité des événements décrits par les Évangiles car c'est ce qui différencie les écritures Saintes d'autres récits à caractère mythologique ou légendaire (également fort intéressants d'ailleurs mais pour d'autres raisons).

 

Toutefois, l’Évangile résonne dans tout l'Univers et atteint toutes les couches de la réalité. Ainsi, la présentation de l'Enfant-Dieu au Temple et sa reconnaissance par Syméon est-il l'illustration de l'Alliance Nouvelle qui remplace l'ancienne Alliance. Syméon, juif « juste et pieux », c'est à dire digne représentant de la Loi mosaïque s'incline devant Celui venu renouveler et approfondir l'Alliance.

Ainsi, ce jour-là, le monde fait-il un pas de géant sur le chemin le menant à son accomplissement, à sa transfiguration finale. La Mère de Dieu, théotokos, est la préfiguration d'une humanité portant en elle l'Esprit Saint et enfantant Dieu.

 

Ainsi, au niveau cosmique, cette histoire a-t-elle également une signification. Sans doute qu'en observant la Nature, on pourrait y retrouver les événements contés par l'Histoire Sainte. Non parce que l’Évangile est le symbole d'éléments naturels mais parce que, à l'inverse, la Nature cherche à se conformer aux rythmes divins. Car la Nature qui geint et gémit dans les douleurs de l'enfantement attend aussi de donner naissance à sa part divine. Ceci est figuré par l'hiver (le vieil homme) qui s'incline doucement devant le printemps naissant, porteur de Vie.

 

Ainsi, trouve-t-on cette histoire, comme tout l’Évangile, à l'intérieur de notre être profond, dans le cœur de notre temple intérieur.

A chaque fois que nous faisons un pas vers Dieu, à chaque fois que nous nous ouvrons à Lui, à chaque fois que nous exprimons la part divine en nous, nous présentons intérieurement l'enfant-Dieu au vieil homme qui habite notre temple intérieur et qui s'inclin e devant Lui.

 

S'il est indéniable que l'univers est scandé en cycles, l'Histoire dans son ensemble est comme une spirale allant vers le haut, de l'alpha à l'oméga. Quelques soient les marches arrières que la société ou l'histoire semblent opérer, quelques soient les stagnations et les piétinements, l'Humanité et l'Univers entier s'avancent de manière inéluctable vers leur propre accomplissement. Un jour, toutes les créatures, toute la Création, aura, à l'image de Marie, dit « oui »à la naissance de Dieu. Ce jour là, les vieilles formes, les vieilles i736px-Andrea Mantegna 049dées et les vieux sentiments se retireront afin de laisser définitivement la place au Roi de l'Univers et à un monde qui se trouve bien au delà de notre imagination.

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0