Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l_oiseau_d_amerique-2cf6e.jpgL’Oiseau d’Amérique se déroule dans un futur proche à New York.  En ce temps là, la science des hommes a depuis longtemps réussi le tour de force de construire un monde entièrement automatisé.

Plus de vendeurs mais des distributeurs de nourriture, de vêtements, de lingerie… Plus d’hôpitaux mais des distributeurs de médicaments, plus de conducteur de bus mais des véhicules entièrement automatiques qui lisent dans l’esprit de leurs passagers les destinations où ils doivent se rendre…

Plus d’animaux non plus mais des robots peuplant les zoos, plus de sentiments car les émotions ont été jugée dangereuse après les horreurs de la IVe guerre mondiale, plus de rencontres ni d’échanges car les enfants éduqués par des machines, sont conditionnés dès à ne jamais poser de questions, sur rien ni à personne… « Pas de questions, cool » est la devise morale qui règle cette société parfaitement lisse où la seule « culture » subsistante est l’industrie du cinéma porno.

Plus de livres donc, car pourquoi lire ? Tout fonctionne, tout se répare, que demander de plus que du « sexe vite fait », des sopors et un joint entre chaque repas…

Jusqu’au jour où Paul trouve un petit livre d’enfant pour apprendre la lecture, reliquat d’un monde disparu, oublié.  Le simple fait qu’un humain réapprenne à lire va bouleverser les choses…

 

L’Oiseau d’Amérique est un livre très dérangeant de part son actualité.  Ecrit en 1980, ce roman est effrayant de réalisme car on peut sans mal, avec un peu de pessimisme, imaginer que tel sera notre monde dans deux ou trois siècles. 

Personnellement, je ne me considère pas du tout rétrograde ni même opposé à une certaine modernité.  J’accueille les avancées technologiques avec espoir et enthousiasme, en fait je dois même être un peu  « geek ».  Néanmoins, lorsque je vois la déperdition culturelle sur les chaînes grand public et la chute globale du niveau scolaire… je trouve cela fort préoccupant.

Qu’est ce qui fait qu’une civilisation parvienne à redresser la barre, produise de l’art, de la spiritualité et des choses vraies plutôt que de sombrer dans le gouffre de l’abrutissement, de la déliquescence et de l’idiotie ? Je ne cesse de me poser la question depuis la lecture de ce livre.    

 

POUR VOUS PROCURER LE LIVRE C'EST ICI

Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0