Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

NewStGeorgeIconQuelle place, dans le siècle qui vient, pour le christianisme au sein des sociétés ? Depuis l'Incarnation, les sociétés chrétiennes, quoique non exemptes de défauts, ont été des pôles de civilisation et de rayonnement de l'Esprit.

Qu'on pense à la magnificence de l'art Byzantin et de sa théologie déificatrice, qu'on songe à la beauté des églises romanes et des cathédrales gothique, à la transfiguration de l'esprit barbare baptisé par l'Eglise. Qu'on se rappelle également l'extraordinaire émergence des Etats-Unis fondés sur les principes de liberté et de respect de la personne, principes on ne peut plus évangéliques.

 

Ces civilisations, d'Orient, d'Europe et d'Outre Atlantique ne furent pas parfaites, la perfection n'est pas de ce temps et de ce monde. Mais malgré les difficultés, malgré leurs écarts, malgré leurs erreurs, elles furent porteuses, chacune à leur manière, d'une part de la lumière chrétienne. Devant parfois mourir à elle-même pour éliminer les scories en leur sein, accomplissant leur mutation dans le sang des martyrs, elle survécurent jusqu'à aujourd'hui. Sont-elles encore en mesure de rayonner sur le monde et d’œuvrer à sa transfiguration ?

 

Je ne me fais plus trop d'illusion sur la vieille Europe. Traumatisée par deux conflits mondiaux, dont le dernier dépassa de loin le cadre des conflits géostratégiques pour atteindre à celui de guerre ontologique entre le Bien et le Mal. Blasée, fatiguée, n'ayant plus une image positive d'elle-même, rejetant ses racines, l'Europe est sclérosée par le matérialisme, l'athéisme et le cynisme. L'humanisme qu'elle propose, pour fondamental qu'il soit, n'a pas la verticalité de l’Évangile et ne puise pas ses forces dans l'Ineffable. L'humanisme athée coupé de l'Esprit ne peut que s'effondrer sur lui-même devant la pression du monde et les conflits d'intérêts. Vieille Europe, faible Europe, Europe désunie et suicidaire, la seule chose qui mobilise encore tes croyants, c'est manifester contre le droit de la minorité gay. Tant d'énergie gaspillée alors que d'autres combats autrement plus cruciaux requièrent la mobilisation...

 

La civilisation byzantine s'écroula avec la chute de Constantinople en 1453. Selon certains, elle ne fit que se transformer puisque la Russie devint alors la Nouvelle Byzance et le Tsar, le nouveau César. La « Sainte » Russie fêta cette semaine en grande pompe le baptême de la nation, 1025 ans auparavant.

Fête importante et solennelle qui devrait émouvoir chaque chrétien et dont on trouvera une évocation ICI.

La Russie a également fait face aux forces du mal et les persécutions staliniennes baptisèrent le pays dans le sang. Mais alors qu'on nous assure que le pays se relève et que la spiritualité semble revenir et féconder à nouveau les âmes, ce retour semble tout relatif malgré les chantres du Patriarcat de Moscou puisque seul 6 % de la population déclare avoir une pratique religieuse régulière. Alors que l'Eglise, après les pogroms, devrait avoir atteint une certaine dose d'empathie et d'humilité, elle se perd en ivresse du pouvoir et en réactions ubuesques. La condamnation des punkettes, la loi sur le blasphème et la condamnation de la « propagande » homosexuelle, encouragée par le Patriarcat sont des sursauts d'un autre âge nourris par un rejet de l'Occident et des droits de l'Homme. Rhétorique anti-occidentale, anti-moderniste, anti féministe et anti-libérale qui flirte dangereusement avec celle d'autres barbus plus au sud. On attendait plus de sagesse et d'Esprit, donc de charité, de sérénité et d'ouverture de la part d'une famille chrétienne censée briller par sa mystique et sa profondeur.

 

Quand à l'Amérique, terre de Liberté, elle reste peut-être la seule nation, pour l'instant, à pouvoir incarner la civilisation chrétienne au niveau mondial. Elle qui a eu le courage de payer le martyr lors de la guerre de Sécession ayant mené à l'abolition de l'esclavage. Seul l'Amérique, dis-je, malgré les démons qui la hantent encore, a réussi à créer une société réellement spirituelle. Tout en maintenant une séparation entre l’Église et l’État, les références à Dieu (mais un Dieu où chacun peut se reconnaître) y sont constantes, ce qui a le don de choquer la bienpensance laïcarde, ici en Europe. Plus de 60 % des américains ont une pratique religieuse régulière ce qui en fait l'une des nations ayant le taux de croyants le plus élevé, tout en se gardant bien d'encourager une religion en particulier.

 

Dans la société globalisée que nous connaissons actuellement, le modèle américains a le mérite d'être inclusif et d'orienter les apports de la modernité vers le haut.

 

Reste que peut-être bientôt, certains pays à la foi vibrante émergeront et porteront haut la lumière divine. En Amérique du Sud, en Asie ou en Afrique, des nouveaux pôles de civilisation chrétienne peuvent émerger et étonner le monde.

raph.jpg

Reste que seule la Russie a, de manière ferme et surprenante, pris ouvertement la défense des chrétiens persécutés dans le monde. Chrétiens dont le martyr est quotidien sous le regard indifférent des médias et des gouvernements occidentaux qui ne se sentent vraiment pas concernés par le sort de leurs frères et sœurs en Christ. Chrétiens dont le sort pèsera à jamais sur les consciences des nations trop lâches et des âmes trop tièdes.

Tag(s) : #Chronique du Lundi

Partager cet article

Repost 0