Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

58921.jpgLa science parviendra-t-elle a améliorer profondément la société, à répondre au questionnment fondamental ? Je ne crois pas au scientisme qui croit que tout sera un jour expliqué rationnellement par la science. Je ne le souhaite d'ailleurs pas. Un monde où tout est expliqué, catégorisé, rangé, étiqueté est un monde mécaniste, froid, sans plus de Mystère pour le réchauffer, sans plus d'indicible pour le faire palpiter.

D'ailleurs, les scientifiques d'aujourd'hui ne prétendent plus tout expliquer comme leurs confrères du siècle dernier. Aujourd'hui chaque découverte amène d'autres questions car l'on se rend compte que l'Univers est tout sauf uniforme et plat.

La science ouvre des perspectives et un spirituel ne peut que s'en réjouir. Foin de l'antique opposition entre science et foi, mais que la première, au contraire, nourrisse la seconde !

Le boson de Higgs promet des découvertes fondamentales des plus palpitantes au sujet de notre Univers. Un journaliste le rappelait récemment sur la La Libre : On cherche aussi les dimensions cachées de l’univers. On espère encore trouver des arguments prouvant les grands modèles théoriques qui agitent les physiciens : les particules sont-elles des supercordes ? Notre univers a-t-il dix dimensions d’espace et pas trois ? Qu’est-ce qui est à l’origine de la mystérieuse accélération de l’expansion de l’univers qu’on enregistre pour l’instant ? Comment inclure la gravitation dans le modèle standard ? (ICI)

 

De quoi nourrir les réflexions des spirituels, c'est-à-dire de ceux ouverts sur la réalité au-delà du voile des apparences (et ne cela ne devrait-il pas être le cas de tous les chrétiens ?). L'étude de la Création dit quelque chose du Créateur et sans le dévoiler ou l'objectiver, nous permet d'approcher un tant soit peu de Lui.

 

Dans le même ordre d'idée, le magazine Science et Vie consacrait son dossier du mois à la guérison par la pensée. On est loin de l'époque où la médecine niait tout implication objective de la pensée ou des émotions sur la santé humaine. Voilà qu'aujourd'hui la médecine la plus pointue préconise la méditation. Une technique a même été mis au point, la méditation de « pleine conscience » qui reprend les techniques bouddhistes tout en les vidant de leur contenu philosophico-religieux. Il a en effet pu être observé que la pratique régulière de la méditation changeait physiologiquement le cerveau : certaines parties se développent (les zones responsables de la créativité, du calme, de la mémoire, de l'attention) tandis que d'autres s'atrophie (les zones responsables de l'anxiété, de la peur, de la colère, de la dépression,...). Mieux qu'un prozac, une pratique individuelle régulière de la méditation protège de l'hypertension et renforce l'immunité. raph

Au niveau collectif, si cette pratique se répand, elle pourrait augurer d'un véritable changement de société car il est aussi démontré scientifiquement que les centres cérébraux de dépréciation et de dépression s'atténuant, l'égoïsme, l'envie et la jalousie qui découlent d'un manque d'assurance tendent à disparaître au profit de l'altruisme et de l'empathie.

Mais surtout la méditation peut-être une bonne hygiène mentale de vie non seulement compatible avec la vie chrétienne mais en plus souhaitable, car la sérénité qui en découle peut-être un début d'ouverture à la Grâce et à la Paix qui viennent d'en-Haut.

Tag(s) : #Chronique du Lundi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :