Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NewStGeorgeIconJe suis éminement attaché à la notion de chevalerie spirituelle, de combat pour le Bien.  Or ce combat est surtout un combat pour la civilisation face à la barbarie.  Que de grands mots : Bien/Mal, Civilisation/Barbarie... Des mots qui font peur, des mots qui suggèrent un combat épique entre l'évolution et l'entropie, entre l'épanouissement et la décadence.  Or les grandes conceptions font peur aujourd'hui dans une civilisation du relativisme et de la normalité où l'on voudrait tout applanir.  Une grande partie de la population ne comprend pas les enjeux et ne souhaite s'impliquer dans aucune polémique d'aucune sorte.  Pourtant, le combat a bien lieu sur des fronts innombrables. 

Mais le bon grain est mélangé à l'ivraie, autrement dit, la ligne de front est souvent floue : qui défend la civilisation ? Qui se fait agent de la barbarie ? Qui se fait écho de l'Esprit ? Qui pousse le monde au bord de l'abîme ? 

Peut-on dire que ce qui ressort de la tradition serait le Bien ? Surement pas car dans certains pays, il est de tradition de lapider ou de défigurer les filles à l'acide.  Peut-on dire que tout ce qui ressort de la modernité est bénéfique ? Non, car le monde moderne a des côtés profondément égoïste, superficiel, vulgaire et déshumanisant.


Dans le monde de l'imaginal, dans les contes et la mythologie, les choses sont claires, les camps sont clairement établis.

Ici bas tout est confus, tout est mêlé et l'Ennemi présent partout, parfois même au coeur de ce qui devrait être, théoriquement, des citadelles du Bien.

 

Ainsi, dans l'un des bastions de l'Eglise Orthodoxe, à Moscou, certains réactionnaires se font les instruments des forces les plus coercitives et songent sérieusement à re pénaliser l'homosexualité (VOIR ICI).  On veut revenir au temps de Staline et du démon communiste où huit ans de prison (enfin de camps) était prévu pour ceux ayant des "relations contre nature", à vomir. 

 

Plus clair, est le jeu abject du nazillon Dieudonné dont on a beaucoup (trop) parlé ces derniers jours.  Je conseille à tous ceux qui veulent se donner la nausée ainsi qu'à ceux qui nient (sincèrement ou de mauvaise foi) le caractère profondément infâme du salut Hitlé... pardon Dieudonesque, d'aller voir ce florilège de quenelles : (VOIR ICI) 

 

Par contre, alors que le Vatican semble se mettre au diapason du Verbe d'Amour du Christ et qu'on attend avec impatience (et appréhension) ce qui va sortir du Synode sur la Famille, la Conférence des baptisé-e-s francophone a publié, à la demande du Pape, un résumé des attentes de ses membres.  Attentes auxquelles je souscris complètement et que je reproduis en intégralité ci-dessous :

 

 

Il est urgent de poser des actes concrets :

1. De bienveillance envers notre monde. Que le synode tienne compte des progrès médicaux, de l’allongement de l’espérance de vie, d’une démographie mondiale qui explose. Le concubinage « expérimental » est  devenu la règle, les unions libres sont de plus en plus fréquentes, les divorces de plus en plus nombreux. La loi naturelle (notion incomprise et incompréhensible) ne peut plus et ne doit plus être une référence.

2. D’humilité envers les couples. Qu’il se laisse enseigner par eux, qu’il s’arrête au seuil du lit conjugal, leur laissant les choix d’une parentalité responsable et heureuse qui permette l’épanouissement du couple et des enfants sans en fixer les modalités, ni en contraception ni en infertilité. Qu’il jette un regard positif sur toute famille car c’est sur ce terreau que la Parole de Dieu pourra s’enraciner.

3. D’accueil envers les « sans papiers » de l’Église, en commençant par bannir l’expression « situations irrégulières ».

Il s’agit :

  • - Des divorcés remariés. Que toute l’Église se réjouisse, tout simplement, quand un homme ou une femme se remet debout après un échec, fut-il celui du mariage. Que le magistère n’envisage pas de le faire au prix d’une demande en nullité qui serait inhumaine et injurieuse, autant pour le premier conjoint que pour les enfants. Qu’il les accueille sans restriction au sacrement de réconciliation et à la Table Eucharistique. Ce refus actuel est un scandale, car le Pardon est un don de Dieu pour tosaint michel02us.
  • - Des personnes homosexuelles, qui sont des baptisés à part entière.
  • - Des candidats sincères, au baptême ou à d’autres sacrements, quel que soit leur état de vie.

4. De bénédiction envers tout ce qui met l’être humain debout, en lien avec l’autre, aussi différent soit-il, qu’il bénisse tout amour sincère.


5. De justice, en instaurant la parité hommes-femmes dans toutes les instances décisionnaires de l’Église.

 

SOURCE : CONFERENCE DES BAPTISE-E-S FRANCOPHONE

Tag(s) : #Chronique du Lundi

Partager cet article

Repost 0