Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

the-chronicles-of-narnia-the-lion-the-witch-and-the-wardrob.jpgAlors qu'en ce moment, on se souvient de J.F.K., 50 ans après un assassinat, le 22 novembre 1963, où plus d'une zone d'ombre demeurent, on oublie qu'en ce même jour, une autre célébrité mourait : Clive Staples Lewis.

Auteur anglais, philosophe, romancier, poète et théologien, C.S.Lewis aura marqué plus d'une génération par son génie littéraire et spirituel.

D'abord pour ses contes fantasy adressés à la jeunesse, avec les somptueuses « Chroniques de Narnia » portées plusieurs fois à l'écran. Lewis marque l'imaginaire des plus jeunes et porte l'art du récit fantastique vers des sommets de richesse symbolique et de signification spirituelle. Avec lui, comme avec d'autres, à commencer par son comparse et ami Tolkien, le conte et le mythe reprennent leurs lettres de noblesse. De distraction infantile ou d'historiettes à vertus éducatives, le récit fantastique acquiert sous la plume de C.S.Lewis une valeur mythico-poétique qui se fait ouverture ou chemin vers l'innefable (Voir l'excellente étude d'Irène Fernandez "Mythe et raison ardente : imagination et réalité selon C.S.Lewis").

Mais Lewis ne fut pas qu'un conteur de talent, il fut également l'un des plus brillants théologiens du XXe siècle.

On l'accusa souvent d'être réactionnaire, il ne l'était pas. On l'accusa également d'être conservateur philosophiquement et sans doute politiquement. Je ne sais pas si Lewis fut marqué politiquement, rien ne permet de l'affirmer et quand bien même ce n'est pas une tare.

Par contre, Lewis développe bien une pensée traditionnelle dans son approche du christianisme. Que faut-il entendre par là ? Car ce mot de « traditionnel » prête aujourd'hui à confusion. On associe volontiers le terme « traditionnel » ou son diminutif « tradi » à l'intégrisme catholique (mais les orthodoxes et les protestants connaissent le même phénomène) caractérisé par une conception d'un Dieu tyrannique, un identitarisme exclusiviste, un dolorisme doublé d'une culpabilisation par rapport au pêché et une écclésiolâtrie affirmée.

Rien n'est moins Traditionnel que cette attitude mentale intégriste.

Rien de tout cela chez C.S.Lewis !

Rien de tout cela, que du contraire ! Car en vrai traditionaliste, Lewis déploie dans ses ouvrages une théologie de la joie résurrectionnelle, de la guérison et de la prise en main de notre vie.

Toutefois, la pensée de l'auteur est également à l'opposé d'un christianisme à l'eau de rose, le repentir et la lutte héroïque contre le diable dont il ne doute pas uC_S_Lewis.jpgn instant de l'existence réelle sont au premier plan. Lewis transmet tout au long de ses ouvrages un christianisme pur, fondamental, en dehors de toute chapelle ou plutôt un christianisme essentiel d'avant les chapelles. C'est toute la pensée des Pères de l'Eglise qui se trouve exprimée en langage contemporain, en un style vif, clair, puissant, encadré par une force de raisonnement implacable et une foi sans concession.

 

Un auteur à lire et à découvrir : Mémoire Éternelle !

Tag(s) : #Chronique du Lundi

Partager cet article

Repost 0