Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

NewStGeorgeIconLe Moyen Orient est en train de bouillir : Afghanisthan, Pakistan, Syrie, Irak, Lybie, Tunisie, Egypte, Turquie, Yemen, aujourd'hui les armes chimiques à Damas, tout est en place pour une conflagration générale.

 

Le tout comme dans un vaudeville, l'humour en moins. Les mêmes personnages sortent, rentrent, changent parfois de rôle mais les archétypes demeurent : le dictateur sanguinaire et ses centres de tortures, les révoltés tout aussi sanguinaires et fanatisés et une population au milieu qui paye les frais. Et partout, les persécutions contre les chrétiens...

 

En Egypte, les violences continuent avec 80 eglises détruites (Voir ICI) sous l'oeil impavide des autorités en place. Un pasteur égyptien condamné à mort pour s'être converti au Christ critique vertement la politique d'Obama qui a soutenu les Frères Musulmans (ICI).  Islamistes et Frères Musulmans qui utilisent les techniques génocidaires les plus abjectes comme l'enlèvement en tout impunité des petites filles chrétiennes et leur mariage forcé (ICI)  Au même moment une pétition initiée par le Centre Américain pour la Loi et la Justice demande au président US d'assortir l'aide à l'Egypte d'une obligation de protection des minorités chrétiennes (ICI).

 

Et puis la Syrie.  Ce qui est nouveau avec la Syrie par rapport aux autres événements récents qui ont ensanglanté la région, c'est le dangereux effet d'entraînement.

Chacun peut voir la terrible situation qui se met en place au niveau géostratégique et politique :

 

L'Iran ne peut faire autrement que de soutenir son allié syrien.

La Russie tient à garder son influence dans la région et est prisonnière de sa rhétorique identitaire anti-occidentale.

La France, la Grande Bretagne et les USA semblent prêt à intervenir militairement, la tension monte...

 

Pourquoi l'Occident devrait-il intervenir ? L'usage d'armes chimiques est évidemment une étape de plus dans l'escalade de ce conflit. Etape qui marque le franchissement d'un échelon de plus dans l'échelle de l'horreur. Toute personne normalement constituée, même la plus militariste qui soit, ne peut qu'avoir une répulsion atavique face à l'emploi des armes NBC. L'intervention de l'Occident serait donc morale, une manière de mettre un terme à la folie qui va beaucoup trop loin. Ne sait-on pas assez, après Chamberlain, que le mal se nourrit de l'inaction ?

 

J'espère que nos politiques et généraux ont pensé que la seule condition pour une action de l'Occident serait la certitude d'une non intervention russe (mis à part les déclarations anti-occidentales de principes) et surtout la garantie de la mise en place d'un processus démocratique après la chute du régime. Processus qui exclurait d'emblée l'ensemble des groupes jihadistes étrangers et qui garantirait protection aux minorités chrétiennes.


Mais, la majorité de la population se prononce contre une intervention et la classe politique est méfiante. A juste titre, rien n'est clair dans cette histoire syrienne : la rébellion est menée en partie par des groupes à la philosophie politique encore pire que celle de la dictature qu'ils combattent. Ils sont soutenus par les régimes les plus conservateurs, ceux qui financent la propagande jihadiste dans le monde et qui viennent de leur livrer 400 tonnes d'armes.

 

Alors que faire ? Et si l'on pensait pour une fois à nos frères et soeurs chrétiens de Syrie qui souffrent le martyr comme en de nombreux autres endroits de la planète ?

 

Comme pour les Coptes, il serait trop long de citer les innombrables exactions que les milices jihadistes leur font subir depuis le début du conflit : assassinats, viols, tortures,... (On pourra se rendre ICI ou LA pour prendre une petite mesure de l'horreur). Et je ne parle même pas des conditions habituelles propre à une guerre : manque d'eau, de nourriture, de soins, de médicaments... (Voir ICI l'appel de Mgr Pascal Gollnisch)

 

Voici ce que déclarait le Patriarche Cyrille de Russie, il y a quelques semaines : « Les conflits actuels, surtout la tragédie qui frappe la Syrie, risquent de provoquer la disparition des chrétiens dans ce pays. Si cela arrive, cette tendance se propagera aux pays voisins. Nous devons empêcher la disparition des chrétiens au Proche-Orient (…). Nous avons adopté une déclaration exprimant notre préoccupation profonde. »

 

Dans ce contexte mondial de persécutions, je me demande : ne serait-il pas temps que nous suivions les commandements de Celui que nous appelons Dieu : Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi, pour qu'ils parviennent à l'unité parfaite et qu'ainsi le monde puisse connaître que c'est toi qui m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. (Jn 17 ; 22-23)

 

Toutes les persécutions que l'on voit aujourd'hui et dont très peu semble en prendre conscience ou le dire. Toutes ses persécutions, dis-je, ne sont-elles pas le signe qu'il faudrait enfin s'unir entre chrétiens ? Faire fit de nos différences théologiques ? Se reconnaître et faire preuve de la plus grande solidarité ? Mon frère et ma soeur de Syrie, d'Egypte et d'ailleurs, ne sont-ils pas des autres moi-même, des cellules du même corps divin que les forces de haine sont en train de lacérsaint michel02er ? Dans ces circonstances, en dehors de tout dialogue oecuménique, ne devrait-on pas d'urgence créer un groupe multiconfessionel de soutien aux chrétiens partout dans le monde ? Groupe, qui ferait fit des intérêts politiques particuliers pour se concentrer sur l'essentiel : la lutte contre la barbarie et la défense des persécutés. Ce groupe international de défense de l'Eglise Universelle, s'il était soutenu par toutes les Eglises du monde aurait une puissance phénoménale. Il ferait pression sur les Etats afin que ceux-ci protègent par tous les moyens nos frères et soeurs de par le monde.... On peut rêver et l'appeler de nos prières.  Car je reste persuadé : refaire notre unité face à l'adversité est le seul moyen d'éviter le pire et certainement de garantir la paix mondiale.

 

 

 

Tag(s) : #Chronique du Lundi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :