Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

creation02.jpgTrois petites réflexions sur la Création du Monde...

 

Une Création positive

 

Premièrement à chaque étape de la Création, il est dit que Dieu vit que cela était bon.  Il faut donc impérativement éliminer du champ de la pensée, toute idée tentée par une diabolisation de la Création et des plaisirs de l’existence, une vision pessimiste de la Vie ou l’idée que l’existence terrestre puisse être une forme de malédiction lancée par un Dieu fou et sociopathe.  Cette idée véhiculée par certaines sectes ou certains courants doloristes conduit à des aberrations comportementales comme le retrait excessif du monde, des attitudes masochistes ou la haine de la vie. 

Non.  Le monde est tout plein de Dieu, plein de Sa Grâce, orné par Sa Beauté, soutenu par Sa Force, et habité par Sa Sagesse.  Certes, tout n’est pas rose car l’Homme et la Nature sont sortis de la vision béatifique, de la pleine expansion de conscience et nous avons perdu le corps glorieux… mais ces désagréments, cette mort et cette souffrance inhérente à la vie terrestre ne sont que passagers.  Ces difficultés sont là pour nous faire grandir car la Création a un but immanent positif.

 

Les quatre éléments

 

Nous retrouvons dans ce passage de la Genèse les quatre éléments traditionnels qui forment le monde (même si parfois on adjoint un cinquième qui les réunis et les dépasse tous, la Quintessence).

Nous avions vu comment sur la première lame du Tarot, celle du Bateleur, était suggéré la remontée de l’âme humaine vers son Créateur, ou pour mieux le dire, son ouverture progressive à Sa Grâce.  L’âme se devait de triompher de quatre épreuves, comme quatre portes à ouvrir en son sein afin de retrouver ses origines.  Ces portes étaient, dans l’ordre de succession : la Terre, l’Eau, l’Air et enfin, le Feu.

Or, ici on voit que l’acte de Création de l’Univers manifesté suit l’ordre inverse, à savoir logiquement, un ordre de descente du plus spirituel au plus matériel : Ciel (Air), Eau, Terre.  Et le Feu ? Le Feu est la Lumière du premier verset.  Mais le Feu qui est le feu de l’Esprit, imprègne toutes choses car il est la Vie même : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.  Il était au commencement tourné vers Dieu. Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui.  En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes. » (Jn 1 ; 1-4)

Le Verbe de Dieu est une parole de Feu qui donne vie, qui éclaire, qui organise et structure, qui rayonne depuis le centre de chaque être.     

 

L’apothéose de la Création

 

L’apothéose de la Création est l’homme lui-même crée à l’image de Dieu ou selon certaines traductions « créé à l’image des dieux », le terme Elohim étant pluriel.

Point d’orgue de la Création, l’homme est donc soit à l’image de son Créateur, soit, comme le disait Jacques Cazeaux, à l’image des reflets-énergies puissants et parfaits de ce même Créateur que sont les dieux.  Créé Roi de la Création, l’orgueil fut et reste sans doute la pire faiblesse de l’Homme.

A signaler également que tout maître de la Création qu’il est « qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » (Gn 1 ; 26) allant même jusqu’à nommer les êtres vivants, c'est-à-dire à être co-créateur de l’Univers : « L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.   Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs » (Gn 1 ; 19-20), tout maître de la Création qu’il soit dis-je, l’homme n’est pourtant pas, au commencement, un maître tyrannique qui s’amuse au dépend de la Nature.  Non, puisque Dieu crée l’homme dès le départ pour qu’il vive en bonne intelligence avec le monde animal et végétal, dépendant de lui pour vivre : Dieu dit : « Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture. » (Gn 1 ; 29)

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0