Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

bonavent.jpgLe Royaume des cieux est grand de la largeur d'une charité sans limites ; s'il renferme des individus « de toute langue, de tout peuple, de toute tribu et de toute nation » (Ap 5,9), nul ne s'y trouve à l'étroit, parce qu'au contraire il se dilate et la gloire de chacun s'accroît d'autant. Ce qui fait dire à saint Augustin : « Quand beaucoup prennent part à la même joie, la joie de chacun est plus abondante, parce que tous s'enflamment les uns les autres ». Cette ampleur du Royaume est exprimée par ces mots de l'Écriture : « Demande-moi et je te donnerai les nations en héritage  » (Ps 2,8) ; « Beaucoup viendront de l'Orient et de l'Occident, et s'assoiront avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux ». Ni la multitude de ceux qui le désirent, ni la multitude de ceux qui existent, ni la multitude de ceux qui le possèdent, ni la multitude de ceux qui arrivent ne rendra plus étroit l'espace en ce Royaume et ne fera de tort à quiconque.

      Mais pourquoi dois-je avoir confiance ou espérer que je posséderai le Royaume de Dieu ? Certainement à cause de la largesse de Dieu qui m'invite : « Cherchez d'abord le Royaume de Dieu » (Mt 6,33). A cause de la vérité qui me réconforte : « Sois sans crainte, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume » (Lc 12,32). A cause de la bonté et de la charité qui m'ont racheté : « Tu es digne, Seigneur, de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu été immolé et tu as racheté pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation. Tu as fait d'eux pour notre Dieu une royaume de prêtres régnant sur la terre » (Ap 5,9-10).     

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0