Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Lucifer_Liege_Luc_Viatour_new.jpgSaint Paul a définitivement jeté un doute dans la perception spirituelle du monde : « Satan lui-même se camoufle en ange de lumière. » (2 Cor 11 ; 14)

Ainsi donc, pour l'Apôtre, les démons et leur chef pourraient tromper le monde et se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas quand cela les arrange. Ce qui parait bien serait en réalité mal et vice-versa. Dans tous les domaines de l'existence, ce qui semble au départ bénéfique pourrait être en réalité œuvre de perdition. Rien d'étonnant à cela puisque le Diable est le père du mensonge : Votre père, c'est le diable, et vous avez la volonté de réaliser les désirs de votre père. Dès le commencement il s'est attaché à faire mourir l'homme ; il ne s'est pas tenu dans la vérité parce qu'il n'y a pas en lui de vérité. Lorsqu'il profère le mensonge, il puise dans son propre bien parce qu'il est menteur et père du mensonge (Jn 8 ; 44).

Autrement dit, comme dans toutes guerres, il y a l'information et la désinformation, les espions et les agents doubles. Combien de fois dans l'Histoire, l'être humain ne s'est-il pas laissé berner par des idées qui semblaient réellement bonnes et généreuses mais dont les conséquences créèrent l'enfer sur Terre ?

L'enfer est pavé de bonnes intentions et aucun être humain, en son fort le plus intérieur, ne souhaite faire le mal. Créés à l'image de Dieu, baigné dans Son amour, chacun souhaite plus ou moins consciemment œuvrer pour le Bien.

Mais la Chute, l'action des esprits mauvais et le manque de discernement qui en résulte brouillent les idées. « L'enfer est pavé de bonnes intentions » dit-on et « qui veut faire l'ange, fait la bête ».

 

Les grandes idéologies politiques du XXe siècle (nationalisme, communisme, nazisme et leurs dérivés), ont entraîné les peuples dans l'horreur et le meurtre de masse.

Mais en dehors des meurtres politiques de masse, il y a également tous les laissés-pour-compte qui sont condamnés à vivre dans des conditions abominables ou les nouveaux travailleurs pauvres, harcelés et exploités par des patrons peu scrupuleux se targuant pourtant d'  « offrir du travail ». En politique et en économie, toutes les aberrations et les injustices sont commises au nom du bien commun.

 

Et les idéologies religieuses ne sont pas en reste, inutile rappeler la triste Inquisition, la chasse aux hérétiques, les guerres de religion et les jihads.

Mais il n'y a pas que les meurtres physiques, chaque fois qu'une femme est dénigrée, chaque fois qu'un être humain est culpabilisé, chaque fois qu'un dignitaire s'arroge le droit d'exercer un pouvoir psychologique sur l'une de ses ouailles, chaque fois qu'un théologien instille le poison de la peur ou de la discrimination, il contribue à l'enfer sur Terre au nom de Dieu.

 

Alors que faire ? Que penser ? A qui se fier ?

 

Combien de fois, les tyrans spirituels ont-ils utilisé cet argument pour contrer un réel progrès mettant leur pouvoir en danger : l'Ennemi peut se déguiser en ange de Lumière !

Ainsi fut condamné le concept d'égalité entre les hommes, le droit des femmes à vivre libre, la démocratie, les droits de l'Homme, les progrès scientifiques, la liberté artistique, les pratiques spirituelles non avalisées par les institutions en place,... Condamnations paranoïaques et malheureusementgoya-tribunal.jpg

 

toujours d'actualité dans l'esprit des intégristes qui s'arrogent bien-sûr le pouvoir d'être les seuls en position de trancher, les seuls capables de discerner le bien du mal. (à suivre...)

 

PHOTO Lucifer : crédit Luc Viatour / www.Lucnix.be

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0