Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l_sepher_yetisrah.jpgLe Sepher Yetsirah ou Livre de la Formation est l’un des livres essentiels qu’il faut étudier si l’on s’intéresse un tant soit peu à la Kabbale ou à l’ésotérisme occidental.  Nous disons bien « étudier » et non lire car aborder le Sepher Yetsirah demande recueillement et concentration, avoir certaines notions de base dans la pensée kabbalistique ne sera pas, non plus, superflus.

De quoi traite ce livre, dont la rédaction est légendairement attribuée à Abraham ?  D’abord de l’Arbre Sephirotique, des relations entre les Sephiroth et les sentiers qui les relient, des autioth (lettres hébraïques) et de l’extraordinaire pouvoir de ces lettres qui, d’après l’enseignement de la kabbale, furent utilisées par Dieu pour créer le Multivers.

On trouvera dans ce livre une porte vers les secrets de la Création, vers des méthodes de méditation ou la base d’une réflexion philosophique profonde.

La loi des correspondances est également l’un des thèmes principaux de ce petit livre.  Car si le texte du Livre de la Formation n’est pas très long, il est très dense.  Aussi, il est appréciable de le découvrir en compagnie d’un bon guide qui saura nous en faire pressentir la richesse et nous ouvrir les portes de la réflexion sans nous imposer une interprétation dogmatique.

Ce guide est ici Georges Lahy qui s’acquitte de sa tâche avec humilité et un sens pédagogique certain.

A signaler qu’il existe plusieurs versions du texte original qui se contredisent parfois.  L’auteur nous présente les quatre principales versions (Isaac Louria, Abraham de Posquières, Shabbataï Donnelo et Saadya Gaon) ainsi que des tableaux comparatifs entre les versions.    

Deux de ces textes (Isaac Louria et Posquières) sont également présentés dans leur version hébraïque.

En conclusion, un travail sérieux pour découvrir ou approfondir ce texte majeur.   

 

Extrait

 

 « 2-1 Vingt-deux lettres fondamentales : trois mères, sept doubles et douze simples. Les trois mères sont: Aleph, Mem, Shin. Elles reposent sur le plateau du mérite et: sur le plateau du devoir ; la langue du pacte est l'équilibre entre les deux. trois mères, Aleph, Mem, Shin. Men) est bourdonnant, Shin est sifflant et Aleph est: le souffle de l'air qui équilibre les deux.

 

Les trois lettres Mères symbolisent le sommet des trois colonnes de l'édifice des Sephiroth. Toutefois, pour identifier les polarités de ces colonnes, il est nécessaire de préciser un point important : la colonne de droite est couronnée par la Sephirah Hockmah, sa polarité est positive et généralement active ; mais en réalité hockmah est pas­sive. Ceci s'explique de la manière suivante : Kéter est l'équilibre androgyne de l'Adam Qadmon, sa première action est la génération de Hockmah sur l'axe de droite, en isolant la masculinité de l'Adam. Mais si Adam reste seul il est en état de passivité, il a donc besoin de la féminité d'Eve pour exister hors de lui-même, à travers la Sephirah Binah. (c'est pourquoi Hockmah est masculine-passive et Binah Fé­minine-active, alors que toutes les autres Sephiroth de droite sont masculines-actives et celles de gauche féminines-passives. Hockmah a le son sourd du Mem et correspond à l'eau, Binah a le sifflement du Shin et correspond au feu. La colonne centrale couronnée par Kéter correspond au Aleph et à l'air. »

Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :