Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

2241_illumination.jpgL'Homme qui veut se construire, retrouver la Lumière enfouie en lui, n'est pas seul dans cette tâche ardue. Fort heureusement car s'il était seul, l'Homme n'arriverait sans doute pas à remporter ce combat qui l'oppose à ses illusions, à ses angoisses, à ses peines, à ses désillusions, à ses vices et à ses faiblesses. Toutes ces failles qui sont exploitées volontiers par les forces mauvaises, les courants d'entropie et les vents sombres toujours prêts à se jeter sur l'âme fragile :

 

« Soyez sobres, veillez ! Votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes dans la foi, sachant que les mêmes souffrances sont réservées à vos frères dans le monde. » (1 Pierre 5 ; 8-9)

Ces forces noires habitent l'univers et notre inconscient, elles sont tout ce qui tire l'homme vers le bas, le fait vaciller et menace de l'écarteler intérieurement. Elles sont tout ce qui blesse l'Amour.

Le fait de savoir que chacun est soumis aux mêmes tribulations, aux mêmes attaques, dans son chemin vers la déification devrait gonfler l'humanité tout entière d'un sentiment de solidarité et de fraternité, abolir toute trace d'égocentrisme et d'égoïsme.

C'est évidemment loin d'être le cas, tant l'humanité est sourde à l'appel de sa Source, aveugle aux liens qui l'unissent à Dieu. A notre époque, c'est d'ailleurs quelque chose de très dur à entendre que cette profonde gnose spirituelle véhiculée par le christianisme: « l'individu ne peut se réaliser pleinement, ontologiquement, par ses propres forces. »

Cette assertion voudrait-elle dire que l'Homme serait réellement dépendant de Dieu ? Qu'est ce que cela signifie ? Que Dieu prévaut sur l'Homme, qu'Il souhaite se faire obéir comme un caporal à ses soldats ? Ne s'agirait-il pas plutôt de délires de religieux fanatiques toujours prêts à déconsidérer l'être humain, à lui enlever toute dignité au profit d'un Dieu dictatorial ? D'une certaine façon, oui. Dieu n'est ni un caporal, ni un être capricieux rivalisant de puissance avec un homme qu'Il souhaite asservir. Cette vision toute jupitérienne, hérétique ou païenne est une vision archaïque qui fut trop longtemps instrumentalisée comme outil de pouvoir. Car il est vrai que certains hommes d'Eglise se comportèrent plus en maîtres de secte cherchant à terroriser et à rabaisser leurs ouailles afin de mieux asseoir leur autorité et la main mise de leur caste.

Aujourd'hui, la société moderne a pris le contrepied, nous habituant aux méthodes de développement personnelle, aux self made-man, aux do-it yourself, soyez qui vous voulez être, tout est possible ! Tout cela est très positif et fait partie d'un processus de libération des consciences et de la société instillé par l'Esprit. Chacun a un potentiel de créativité infinie qu'il convient de libérer afin de sortir de la logique consumériste dans laquelle nous nous sommes enfermés. Mais ces méthodes de développement personnel ne doivent pas se mettre au service exclusif d'un monde marchand cupide ou d'un désir égocentrique de posséder le monde. Seul la notion de créativité pleinement vécue et assortie d'une volonté de partage total pourra nous sortir de la logique égocentrique et destructrice que nous connaissons. Dieu seul est le but ultime du voyage que nous entreprenons dans la vie terrestre. Seul Dieu est source du bonheur en plénitude. Dieu qui ne désire qu'une seule chose : que nous soyons parfaitement équilibré, parfaitement nous-mêmes et parfaitement autonome.

Autonome ? C'est là tout le paradoxe rarement compris, toute la source de tant de malentendu et de mauvaise orientation philosophique : notre autonomie dépend de notre lien à Dieu.

Paradoxe ultime d'une vie suspendue au-dessus de l'abîme par le fil d'or de la présence divine. Car Dieu ne veut pas de pantins asservis. Quel parent sain d'esprit voudrait que ses enfants restent pendus à son crochet ? Quel parent sain d'esprit voudrait d'un enfant incapable de prendre une décision seul, incapable de marcher seul, incapable d'avoir une opinion seul ? Quel parent sain d'esprit ne rêverait pas que son enfant soi parfaitement autonome et parfaitement libre ? Matt-17-Transfiguration-Picture.jpg

 

Alors à plus forte raison Dieu veut-Il toutes ces choses. Mais comme Il est Dieu et qu'Il voit les choses avec Son infinie grandeur, Dieu veut des êtres autonomes et libres au-delà de tout ce qu'on peut imaginer. Dieu veut que ses enfants soient des êtres déifiés, brillant comme des étoiles, éclatant comme des soleils et totalement auto suffisants.

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0