Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

ob_0ab84faff8ffe9dacc5e96dffeff2b5f_creation-icon.jpgVoici un deuxième texte du diacre Archambault, spécialement pour ce site.  Très belle et profonde réflexion sur la Création, le monde matériel et la position de Dieu par rapport à celui-ci.

 

Nulle nécessité dans la Création, un pur don d'Amour

 

Les Pères de l'Église ont dû défendre très tôt la foi en la valeur de la Création, et l'exposer pour s'opposer aux critiques des païens et aux erreurs des hérétiques (marcionisme, gnosticisme, manichéisme). Très tôt, en effet, l'idée de la dignité de la Création matérielle fut soit combattue par les païens, soit déformée par les hérésies, et fit naître des doctrines contraires à la foi, que certains disaient posséder par une transmission secrète : « Telle est leur doctrine, que ni les prophètes n'ont prêchée, ni le Seigneur n'a enseignée, ni les apôtres n'ont transmise, et dont ils se vantent d'avoir reçu la connaissance plus excellemment que tous les autres hommes. » (1)

 

Ainsi les Pères insistèrent en s’opposant aux doctrines dualistes qui dépréciaient la Création, sur la valeur de ce monde matériel créé par un effet de l’amour infini de Dieu, montrant, contre les gnostiques, que toute la nature est en relation intime avec le Créateur : « La fausseté de leur exégèse saute donc aux yeux. En fait, Jean proclame un seul Dieu tout-puissant et un seul Fils unique, le Christ Jésus, par l'entremise de qui tout a été fait ; c'est lui le Verbe de Dieu, lui le Fils unique, lui l'Auteur de toutes choses, lui la vraie Lumière éclairant tout homme, lui l'Auteur du cosmos ; c'est lui qui est venu dans son propre domaine, lui-même qui s'est fait chair et a habité parmi nous. » (2)

Dieu a donc tout fait sans contrainte, librement et par amour. La nature est sortie des mains de Dieu, elle est son ouvrage librement réalisé.

Cette liberté est la condition de la pleine valeur de la Création. Ceci expliquant que tout en elle exprime l’amour que Dieu mit dans son œuvre, toute la matière créée est bonne et belle, originellement. Elle fut voulue et souhaitée par Dieu, dès le commencement, qui créa ce monde matériel avec tous ses éléments dans un mouvement souverain de pure charité.

Rien n’est mauvais, tout a été produit par Dieu qui est amour.

 

Toute la Création matérielle témoigne ainsi de l’amour de Dieu qui réalisa son œuvre sans contrainte, car le monde n’a pas été créé pour répondre à la révolte des anges rebelles, ou en punition d’un crime antérieur des esprits célestes. Il est uniquement le fruit de l’amour divin : « Le Dieu Créateur qui a fait le ciel et la terre et tout ce qu'ils renferment, ce Dieu que ces blasphémateurs appellent« fruit de déchéance » : il n'y a rien qui soit ni au-dessus de lui ni après lui et qu'il a fait toutes choses, non sous la motion d'un autre, mais de sa propre initiative et librement, étant le seul Dieu, le seul Seigneur, le seul Créateur, le seul Père, le seul qui contienne tout et donne l'être à tout. » (3)

 

Nulle nécessité dans la création du monde. La Création ne fut pas imposée à Dieu, thèse inacceptable pour un chrétien, car c’est faire de Dieu l’esclave d’une cause externe à Lui. Proposition insoutenable : « Or il ne convient pas de dire que Dieu, qui est au-dessus de toutes choses, qui est libre et maître de ses actes, aurait été l'esclave de la nécessité (…) sinon on fera de la nécessité quelque chose de plus grand et de plus souverain que Dieu, puisque ce qui a  le plus de puissance l'emporte sur tout. (…) Si le Père de toutes choses est l'esclave de la nécessité, il tombe également sous la coupe du destin, subissant à contrecoeur les événements et incapable de rien faire à l'encontre de la nécessité et du destin, pareil au Zeus d'Homère contraint de dire : « Car je te l'ai livrée volontairement, mais non volontiers.» Dans une telle perspective donc, il se trouve que leur Abîme est l'esclave de la nécessité et du destin. » (4)

 

Dieu est libre, il a créé librement ce monde matériel qui est l’expression de son amour. Et si ce monde est l’expression de son amour, s’il a été créé par l’effet d’une pure charité, alors tout sera restauré, tout élément du créé doit trouver et trouvera forcément sa place dans l’éternité. La Résurrection nous en a montré l’image, elle est une fabuleuse réponse à la vocation transcendante de la chair, elle est ce qui fonde la vérité de la Révélation chrétienne, car : « si CETTE chair ne ressuscite pas, la résurrection perd tout caractère réaliste, c'est du vent, et toute l'économie du salut s'effondre… salut par le Christ total, TOTUS CHRISTUS.» (5) 

 

 

Diacre Archambault

 

Notes.

 

1. Saint Irénée, Contre les hérésies, Livre I, 1re partie, § 3.

2. Saint Irénée, Ibidem.

3. Saint Irénée, Contre les hérésies, Livre II, 1re partie, § 1.

4. Saint Irénée, Contre les hérésies, Livre II, 1re partie, § 4.

5. Père J.-F. Var, Lettre, 9 avril 2013.

 

Tag(s) : #Auteurs invités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :