Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

duccio49.jpgAlors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » (Mt 4 ; 5 – 7)

 

Ce verset est une invitation à la confiance. L'épreuve se porte sur la perception que l'on a de Dieu, car il y a plusieurs pièges dans la spiritualité :

 

- Celui de voir en Dieu une énergie, une force impersonnelle qui pourrait répondre mécaniquement à un appel, un signe magique ou même une prière. C'est la chosification de Dieu. Croire cela, c'est perdre la dimension de rencontre avec Dieu, c'est empêcher le mariage et entrer dans attitude délirante de toute puissance. Ce travers est souvent rencontré dans les milieux ésotériques. Comme un enfant capricieux, l'on finit par croire que tout nous est dû, que tout l'Univers doit se plier mécaniquement pour satisfaire notre moindre caprice et notre volonté.

 

« Ne pas mettre Dieu à l'épreuve », c'est remettre les choses à leur juste place. Certes il existe des énergies naturelles subtiles que l'on peut canaliser pour se renforcer, pour débloquer certains noeuds psycho-somatiques, pour la guérison ou pour le combat. Les philosophies asiatiques et indiennes, hautement respectables, ont développé la connaissance de ces énergies élémentaires, dans les arts martiaux, dans la médecine traditionnelles, dans l'art architectural qui consiste à les harmoniser (Feng Shui). Dans le christianisme, malheureusement, cette gnose relative à l'Homme et à son environnement ont été rejeté par l'institution ecclésiale et ont survécu cahin-caha dans l'Illuminisme et l'ésotérisme. La maîtrise de ces énergies naturelles est tout à fait positive et peut-être une étape sur le chemin de l'éveil spirituel, néanmoins ces énergies ne sont pas Dieu et ce ne sont pas elles qui donnent la déification, but ultime de tout être terrestre.

 

Le salut n'est donc pas un acte reposant entièrement sur la volonté humaine. Plus encore, Dieu ne saurait donc répondre à un acte de volonté de l'Homme, Dieu veut notre bien et nous mener au Salut, tel est Sa volonté. Aussi répondra-t-il à nos prières si notre volonté est en harmonie avec la sienne, si ce que nous désirons est à même de nous mener à une évolution, à un contact plus intime avec Lui. Le but de la vie terrestre est l'Amour, se laisser aimer par Dieu, se laisser emplir comme un calice de Sa Vie et de Son amour afin de pouvoir redistribuer cet amour autour de soi. La relation entre l'individu et Son Créateur n'est pas une relation sujet-objet mais une relation vivante, complice, joyeuse, saine et équilibrée entre deux personnes.

Par conséquent, l'importance des relations humaines est capitale, peut-être la clé de voûte de toute vie spirituelle. L'Homme est conçu pour répercuter l'action divine dans le monde, pour l'amplifier par le bon usage de sa liberté. C'est cette relation sincère, tranquille, bienveillante et joyeuse que nous sommes invités à vivre avec notre entourage afin que s'installe progressivement le Royaume. Et loin des visages allongés, loin d'une tristesse artificielle, le partage se vit dans la joie, la sincérité et la chaleur des contacts humains.

 

- Mais il y a un autre piège à éviter dans la vie spirituelle, c'est de voir en Dieu un tyran, un dictateur qui ne souhaite que l'écrasement de Sa Créature. C'est l'attitude inverse de la précédente. On coupe la relation par une projection sur Dieu de nos culpabilités, de nos échecs, des pulsions de mort dont nous sommes tous porteurs. Cette attitude est très répandue dans les milieux religieux qui n'ont de cesse d'installer un climat d'auto-dénigrement ou de jugement de l'autre.

Il faut d'ailleurs remarquer l'ironie des nombreux auteurs théologiens qui à longeur de traités n'ont de cesse d'encourager l'auto-dénigrement avec comme principe : « celui qui se rabaisse sera relevé et glorifié par Dieu. » Absurde ! Dieu ne veut pas des gens qui rampent sur le sol mais des hommes qui, à l'image du Christ face au diable, reste debout et droit dans l'adversité car leur confiance est totalement en Lui.

 

Si le Christ ne saute pas du toit du Temple, ce n'est pas de crainte de froisser un Dieu qui pourrait se sentir dérangé par son appel. Mais parce qu'il n'a pas besoin de mettre Dieu à l'épreuve pour savoir de tout son être l'Amour inconditionnel que Dieu lui porte. Dieu nous aide la plupart du temps à notre insu, discrètement, humblement, sans empiéter sur notre liberté, à nous d'en prendre conscience. Il nous appartient d'accompagner ltentations.jpge mouvement dans une confiance sereine.

 

L'importance est que se tisse peu à peu un lien entre Dieu et chaque individu, lien personnel, direct, sans intermédiaire terrestre aucun. Ce lien à la fois commun à tous les êtres mais spécifique à chacun permettra de reconnaître en l'autre, un autre soi-même en un point où l'altérité n'est plus une barrière mais un partage.

 

Importance aussi d'une volonté humaine accordée à celle de Dieu afin de prendre conscience de notre vocation profonde, de faire fructifier les dons qui sont en nous et de réaliser notre mission individuelle sur Terre (à suivre...)

 

IMAGES :

 

- Fresque 1308-11. Musée dell'Opera del Duomo, Sienne, Italie

- Maître François; miniature extraite de "La Cité de Dieu" de st Augustin;manuscrit "Den Haag, MMW, 10 A 11". Museum Meermanno Westreenianum, La Haye

Tag(s) : #Anges - Vertus & Esprit Chevaleresque

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :