Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Saint Grégoire Palamas marqua l'histoire spirituelle de la chrétienté en prenant la défense de l'approche mystique hésychaste face à la tentation humaniste représentée en Orient à l'époque par un certain Barlaam.

L'enjeu de cette controverse était grand : l'homme peut-il dès son vivant être en communion avec Dieu ? Mieux encore, peut-il rencontrer son Créateur, le pressentir, lui parler, le rencontrer ? La mystique orthodoxe a toujours répondu par l'affirmative à ces questions contrairement au rationalisme issu de l'aristotélisme qui prend l'humain comme mesure de toute chose et qui débouchera sur l'humanisme.

D'un côté, on a une conception du monde imprégnée par un Dieu transcendant mais vivant et présent par ses énergies et de l'autre un Dieu lointain, totalement inaccessible.

C'est le triomphe des idées de Palamas en Orient qui permis à l'orthodoxie de conserver une riche tradition mystique s'abreuvant aux sources de l'expérience chrétienne première.

 

Le petit livre de Meyendorff a le mérite d'être clair et concis. Avec le talent didactique qui est le sien, l'auteur dresse un portrait complet de la mystique orthodoxe. Car Grégoire Palamas n'est ici que le prétexte et le pivot permettant de balayer près de deux mille ans d'une tradition intemporelle de rencontre avec le transcendant.

 

Jean Meyendorff, Saint Grégoire Palamas et la mystique orthodoxe, Points Sagesse. 

Saint Grégoire Palamas et la mystique orthodoxe
Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :