Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

clovis.jpgDans une émission radio portant sur la débaptisation, l'un des intervenants, webmaster du site « Apostasie » (tout un programme), eut des mots qui me firent rire jaune : « Se débaptiser, dit-il, c'est comme rendre sa carte de membre à un club sportif où l'on était affilié ».

Pour rappel, la procédure de débaptisation consiste à demander par écrit à son diocèse d'être rayé des listes de baptême. En réalité, le plus souvent, les diocèses en question se contentent d'une mention à côté du nom sur le registre.

 

Le nombre de demandes de débaptisation serait en augmentation chaque année, encouragée par les divers scandales qui éclaboussent l'Eglise Catholique et par les organisations intégristes athées qui ne manquent jamais de vomir leur haine du sacré.

 

Il n'empêche. Quelle marche a-t-on ratée pour qu'on en vienne a considérer l'Initiation chrétienne comme une carte de membre d'un club de sport ? Quelle erreur de communication l'Eglise a-t-elle commis pour que le sacrement signifiant l'Alliance entre l'homme et Dieu soit perçu comme une vulgaire formalité ?

 

Comment avoir oublié que le baptême est une conversion, c'est à dire un retournement de l'être tout entier qui change de nature pour être embrasé par la Lumière ?

Comment avoir oublié que l'eau qui ruisselle sur le front du baptisé le lave réellement de toutes impuretés d'âme, d'esprit et de corps ?

Comment avoir oublié que cette eau est pareille à celle du Jourdain dans laquelle Dieu lui-même s'immergea. Qu'elle est, à cet instant là, véritablement Grâce de l'Esprit Saint ?

Comment avoir oublié que le baptisé vit dans une autre modalité d'existence, que pour lui le temps n'a plus la même texture, qu'il est potentiellement libéré de tout ce qui peut entraver sa liberté, de tout ce qui peut être un obstacle à l'accomplissement de lui-même ?

Comment avoir oublié qu'à cet instant, le mal et le mort n'ont plus de prise sur l'âme du baptisé, qu'il emprunte à cet instant le chemin du Victorieux, du Ressuscité ?

Comment avoir oublié que le baptême est l'immersion dans l'Amour de Dieu et que tout le reste est donné par surcroît ?

 

Non, la débaptisation n'a aucun sens, on peut enfouir profondément la flamme au fond de soi, on peut recouvrir les braises d'une tonne de déchets, on peut même, Ô âme inconsciente, se détourner consciemment de la Lumière divine et vouloir par pulsion de mort errer dans les ténèbres... Rien n'y fait. Le lien entre la Créateur et sa créature aimée, entre la Vie et notre être de pensées, de chair et de sang, le lien de feu qui nous relie à Dieu, dis-je, est insécable.

 

Ce phénomène de débaptisation est surtout présent en Belgique et en France, pays qui malheureusement connaissent l'un des plus forts taux d'athéisation au monde ( + de 30%). Peut-être est-ce à cet oubli de la signification de l'essentiel qu'il faut imputer la morosité spirituelle, intellectuelle, artistique voire économique dans laquelle se débat l'Europe ? Car une culture qui oublie ce qu'elle est, une culture qui se coupe de sa source dans l'Esprit, une culture qui oublie ses racines, qui semble vouloir s'enfoncer volontairement dans le froid et l'obscurité en rejetant Dieu, ne peut qu'être une culture prise du vertige du néant et ne peut que péricliter.

 

La conversion de Constantin et le baptême de Clovis furent deux événements qui firent sortir l'Europe des brumes antiques. Oublier la signification de ce sacrement, c'est oublier la profondeur de ce qui nous fonde en tant que culture.

 

Peut-être que pour sauver l'Europe, pour raviver le feu qui anime les âmes, il nous appartient de rappeler le véritable sens du baptême, de vivre et de cultiver drapeau-europeen.jpgpleinement cette force que Dieu a bien voulu déposer en nous ? Alors peut-être l'énergie du Royaume resplendira à nouveau sur le vieux continent qui pourra à nouveau rayonner de  mille feux ?

Tag(s) : #Politique et Géopolitique

Partager cet article

Repost 0